Paris : de l'amiante découverte dans une rame du RER B

le
0
Des fibres ont été découvertes sur un wagon lors d'un examen avant remise en service. Alors que les conducteurs peuvent décider d'exercer leur droit de retrait, il n'y avait pas, jeudi, de panique chez les usagers.

Les conducteurs de la ligne B du RER peuvent décider à partir d'aujourd'hui d'exercer - ou non - leur droit de retrait, suite à la découverte lundi de poussière d'amiante sur une rame du RER B. Concrètement, à la suite du lancement d'une procédure d'alerte, toute personne en lien avec des rames peut cesser le travail, en se mettant à la disposition de l'encadrement. Pour le moment, aucun arrêt de travail n'a été signalé, indiquent la CGT et la direction.

Lundi, lors d'un classique examen avant la remise en service d'une rame rénovée dans des ateliers clermontois, les experts de la RATP ont découvert de la poussière d'amiante sous des wagons. «Ces poussières se situaient dans des coffres fermés situés sous les wagons et inaccessibles à la fois aux passagers et aux salariés», explique-t-on à la régie. Pourtant le certificat d'absence d'amiante, indispensable lors de la livraison de matériel, avait bien été délivré par un organisme indépendant.

Après analy

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant