Paris: dans le rouge, Accor et les pétrolières à la peine.

le
0

(CercleFinance.com) - Deuxième séance consécutive de baisse à la Bourse de Paris, qui a désormais totalement effacé ses gains de mardi.

Peu après 16h, le CAC recule d'environ 0,6% à 4.422 points.

'Les investisseurs demeurent toujours inquiets sur les perspectives de la croissance économique mondiale, alors même que la BCE a procédé hier à ses premiers achats d'obligations 'corporate', expliquaient ce matin les équipes de Barclays Bourse, selon lesquels, 'pour le moment, les marchés européens ne semblent pas vouloir acter l'amélioration structurelle de la situation économique notamment sur le front de l'emploi'. De leur point de vue, il est par ailleurs 'probable que l'attentisme prévale jusqu'au référendum sur le Brexit', le 23 juin prochain.

Du côté des indicateurs, le Département américain du Travail a recensé 264.000 inscriptions hebdomadaires au chômage lors de la semaine close le 4 juin, après 268.000 la semaine précédente (chiffre révisé de 267.000) et contre 265.000 attendues en moyenne par les économistes.

Toujours outre-Atlantique, les stocks des grossistes ont crû de 0,6% en avril, alors que le consensus tablait sur une progression sensiblement inférieure de +0,1% et après une hausse de 0,2% le mois précédent (chiffre révisé de +0,1%).

Sur le marché des changes, l'euro abandonne à présent près de 0,8% face au dollar à 1,1311.

Concernant les valeurs, les pétrolières et parapétrolières pâtissent de la baisse des cours du pétrole - le baril de brut léger américain (WTI) lâche environ 1,3% à 50,6 dollars - à l'image de Technip (-2,7%) ainsi que des très volatiles Vallourec (-6,5%) et CGG (-8,2%), qui accusent les 2 plus fortes baisses du SBF 120 après il est vrai avoir fortement progressé hier.

En retrait de 3,8%, le titre Accor demeure quant à lui lanterne rouge de l'indice phare après une dégradation de Credit Suisse, qui a abaissé son conseil de 'neutre' à 'sous-performance' sur le géant hôtelier en raison de la faiblesse de ses tendances commerciales.

Rémy Cointreau se replie pour sa part de 2,8% en dépit d'un résultat net consolidé part du groupe en progression de 10,6% à 102,4 millions d'euros au titre de l'exercice 2015/2016. Les investisseurs prennent leurs bénéfices sur un groupe qui a vu son action grimper de près de 13% depuis le 1er janvier et de pratiquement 17% au cours des 3 derniers mois.

Signalons enfin la baisse de 5,8% d'Auplata après l'annonce d'une augmentation de capital.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant