Paris-Caen-Cherbourg : retards quotidiens avec des locomotives de 30 ans

le
0
Une voiture d'une rame relookée des trains interrégionaux Corails Intercités en gare Saint-Lazare à Paris, peu après son inauguration. La SNCF avait lancé en 2007 la modernisation de la ligne Paris-Caen-Cherbourg/Trouville-Deauville. Mais sa vétusté est toujours, 9 ans plus tard, d'actualité.
Une voiture d'une rame relookée des trains interrégionaux Corails Intercités en gare Saint-Lazare à Paris, peu après son inauguration. La SNCF avait lancé en 2007 la modernisation de la ligne Paris-Caen-Cherbourg/Trouville-Deauville. Mais sa vétusté est toujours, 9 ans plus tard, d'actualité.

« Le pire, c'est le Paris-Caen de 18 h 10 : seulement un tiers des trains sont à l'heure et un quart affichent un retard supérieur à la demi-heure », soupire Ahmed-Rad Abdillahi Ali. Habitant près de Caen et travaillant à Paris, ce gestionnaire de produits d'assurances fait partie des 7 000 voyageurs qui empruntent quotidiennement la ligne Paris-Caen-Cherbourg : elle figure parmi les plus rentables (10 millions d'euros de bénéfices annuels), mais aussi parmi les 12 « lignes malades » pointées par Guillaume Pepy, président de la SNCF.

Emprunter les Intercités entre Paris et Cherbourg, c'est d'abord un voyage dans le temps : des voitures Corail sont en service depuis 1975, et ne sont pas toujours nettoyées avec soin entre deux voyages. Souvent sales, les toilettes peuvent parfois être carrément fermées. En 2012, sur les 29 locomotives, 8 BB 26 000 affichaient un âge moyen de 20 ans, 21 BB 15 000 dépassant les 30 ans... De quoi expliquer certaines pannes. Mais comment justifier les wagons fantômes au départ de Cherbourg ? Le plus souvent, seuls deux wagons de première classe sur les trois prévus sont en effet à quai : la voiture 9 n'existe pas, même si la SNCF y vendait des places sur réservation.

Espoir

Face aux difficultés ferroviaires du quotidien, Ahmed-Rad Abdillahi Ali a créé avec d'autres voyageurs l'Union des usagers de la ligne Paris-Cherbourg (UDUPC). L'UDUPC publie chaque mois le palmarès...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant