Paris: ça ressemble de + en + à un pile ou face boursier.

le
0

(CercleFinance.com) - A 17H28, le CAC40 lévite au-dessus des 4.415 et toutes les pertes depuis la publication des mauvais chiffres du chômage US de 3 juin sont effacées.

A 17H35, chute de -35Pts et le CAC40 repasse sous la barre des 4.400Pts pour un terminer sur 4.380, seuil pivot de la matinée.

Les places boursières européennes sont également repassées +1% à +0,35% au coup de cloche final et l'E-Stoxx50 décroche du seuil symbolique des 3.000 pour en terminer à 2.978.

Les indices avaient repris +7% en moyenne en seulement 3 séances, effaçant tout le terrain perdu depuis la publication d'une série de sondages donnant l'avantage au Brexit.

Les indices évoluent depuis lundi au gré des sondages favorables au 'stay in EU' (probabilité de 75 à 80% en faveur du maintien) et voilà que le 1er sondage donnant le Brexit en tête fait capoter le rallye haussier d'une manière qui transforme le referendum de demain en véritable pile ou face boursier.

S'agissant des sondages, il y les 'officiels' (commandés par la médias) et les 'officieux' (réalisés pour le compte de gros intermédiaires financiers et 'hedge funds' pour lesquels dépenser 10.000£, ce sont des pièces jaunes en regard de ce qui peut se gagner en quelques minutes sur les marchés rien qu'avec l'effet panurge d'une hausse surgie de nulle part).

Et toute cette volatilité depuis 15 jours est exacerbée par des volumes d'échanges quotidiens quasi nuls puisqu'il s'était échangé moins de 2MdsE sur le CAC40 à 17H29 et 2,6MdsE à 17H35 (et cela fait 3 jours que les actions montent dans le vide).

Outre Atlantique, au lendemain de son audition devant le Sénat, Janet Yellen répondait aux interrogations de la Chambre des Représentants : si elle confirme que les actions US sont chèrement valorisées, cela pourrait finir par alerter les investisseurs. elle estime également que la bonne santé de l'économie justifie des taux plus élevés.

Le chiffre US du jour concernait les ventes de logements neufs: la hausse atteint +4,5% sur 12 mois, à 5,53Mns de transactions, le total le plus élevé depuis février 2007.

A Wall Street, les gains qui s'inscrivait encore au-delà des 0,5% (avec un S&P500 au-delà des 2.100) ont rapidement fondu et la décrue se poursuit à mi-séance avec un basculement dans le rouge de -0,3% sur le Dow Jones, -0,15% sur le 'S&P' et -0,2% sur le Nasdaq.

Du coté des valeurs, Sanofi s'impose en tête du CAC avec +1,6%, devant Sodexo (+1,4%).

Les valeurs bancaires qui dominaient le classement à 17H29 avec Sté Générale et Crédit Agricole (+1,8%), AXA (+1,6%) et BNP (+1,4%) en terminent avec moins de 1% de gains.

LafargeHolcim gagne 0,85%, alors que le groupe de matériaux de construction pourrait céder ses activités australiennes et néo-zélandaises à Adelaide Brighton, selon le quotidien The Australian.

Eiffage grappille 0,25% après l'annonce de l'acquisition en Allemagne de MDM, société spécialisée dans les dispositifs de protection contre le bruit.

Zodiac (-1,7%) essuie l'une des plus fortes baisses du SBF120, alors que les principaux actionnaires familiaux de l'équipementier aéronautique ont conclu un engagement collectif de conservation pour une durée de deux ans prorogeable tacitement.

Axa a bénéficié d'une note de Bryan Garnier qui réaffirme sa recommandation 'achat' et sa valeur intrinsèque ('fair value') de 29 euros sur le titre de l'assureur, qui figure parmi ses valeurs privilégiées ('top picks').

SES résiste (+0,4%) alors qu'Oddo a abaissé son objectif de cours de 28 à 21 euros. Les analystes confirment leur opinion à Neutre.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant