Paris: biais haussier mais l'euphorie retombe avant la FED.

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40 (+0,5% à 4.409) s'est repositionné au-dessus des 4.400Pts, mais pas avec la même marge de sécurité qu'à la mi-journée, lorsqu'il affichait +1,5% et culminait vers 4.451Pts.

Le CAC40 a reperdu de l'altitude en fin de parcours, réduisant son avance des deux tiers et retraçant son plancher des 4.409Pts de 15H (le tout dans des volumes toujours aussi 'light' de 1,9MdsE à 17H25 et 2,46MdsE à 17H35).

Peut-être les opérateurs se méfient t'ils d'une éventuelle mauvaise surprise ce soir concernant la stratégie ou les prévisions de la FED ?

Wall Street vient également de reperdre la totalité de ses gains en fin de matinée, repassant de +0,5%; à la mi-séance, scores nuls pour le Dow Jones et le 'S&P', -0,1% pour le Nasdaq (qui efface ses gains de la veille).

La hausse du baril (+1,5% au-delà de 45$) ne suffit pas à remotiver les acheteurs.

Les marchés (et les 'futures US') avaient ouvert en forte hausse mercredi matin, soutenus par les valeurs financières, un secteur qui avait été dopé par la présentation d'une nouvelle stratégie de la part de la Bank of Japan.

La 'BoJ' va fixer un objectif de taux longs à 'zéro' (tous les moyens monétaires habituels pourraient être -au besoin- mobilisés pour y parvenir) mais prévient également les marchés qu'une inflation à 2% ne déclenchera pas forcément un durcissement monétaire ultérieur.

La BoJ prévoit également de renforcer ses achats d'ETF adossés au Topix, l'indice contenant le plus de valeurs financières... d'où une envolée de +2,9% de cet indice ce matin, loin devant le Nikkei avec +1,9%.

Chez nos voisins, Londres grappille +0,05%, Francfort +0,4%, Milan et Madrid gagnent environ 0,85% et l'indice paneuropéen, Euro-STOXX-50 affiche +0,6% à 2.982 alors qu'il avait rouvert au-dessus des 3.000Pts.

Les valeurs bancaires sont restées jusqu'au bout aux avant postes après avoir un peu réduit leur avance: à Paris, Natixis bondit de 4,1%, suivi de Crédit Agricole et BNP Paribas (+2,9%) puis AXA (+2,7%).

La hausse s'est propagée sur un large front, elle profite à des titres comme Renault (+2%), Atos +3% ou Eurofins (+3,4%, après un relèvement d'objectif pour 2016) sont également bien orientés).

Seuls Sanofi et Klépierre ont perdu plus de 1% au sein du CAC (-1,6 et -1,5% respectivement) et Ubisoft reste à la traîne (-1,7%) après l'annonce d'un placement d'Océanes auprès d'investisseurs institutionnels pour un montant nominal d'environ 400 millions d'euros.

Les initiatives des opérateurs -et les prises de risques- se raréfient quelques heures de la décision de la Fed, attendue dans la soirée, même si 80% des économistes parient sur un 'statu quo'.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant