Paris, Berlin, Kiev, Moscou appellent à "l'apaisement" en Ukraine

le
0

PARIS, 30 avril (Reuters) - François Hollande, Angela Merkel, Petro Porochenko et Vladimir Poutine ont dénoncé jeudi les violations du cessez-le-feu et les combats qui se poursuivent en plusieurs points de l'Ukraine, malgré les accords de Minsk. "L'apaisement sur le terrain a été considéré comme la priorité absolue", peut-on lire dans un communiqué de l'Elysée publié après un appel téléphonique en format "Normandie" entre les dirigeants français, allemand, ukrainien et russe. "Les violations du cessez-le-feu et les combats, en particulier près de Marioupol, de Chtchastia, de l'aéroport de Donetsk et de la zone de Chirokino doivent cesser", ajoute-t-on. L'armée ukrainienne a fait état jeudi d'un nouveau décès dans ses rangs lors des combats qui l'opposent aux rebelles séparatistes de l'Est, malgré le cessez-le-feu théoriquement en vigueur. Face à ces violences, les quatre dirigeants jugent "essentiel" que les observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) "disposent de la liberté d'action nécessaire à l'exercice de leur mission et puissent se déployer sur de nouveaux points d'observation". Ils demandent en outre une réunion "dans les prochains jours" des quatre groupes de travail du Groupe de contact respectivement chargés de la sécurité, des questions politiques, des questions économiques et de la reconstruction, et des réfugiés et des personnes déplacées. "Cette étape marquera le début de la phase politique de mise en oeuvre des accords de Minsk", écrit l'Elysée. (Elizabeth Pineau, édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant