Paris, Berlin et Varsovie pour une union bancaire rapide

le
1
PARIS, BERLIN ET VARSOVIE D'ACCORD SUR L'UNION BANCAIRE
PARIS, BERLIN ET VARSOVIE D'ACCORD SUR L'UNION BANCAIRE

VARSOVIE/PARIS (Reuters) - La France, l'Allemagne et la Pologne sont d'accord pour agir rapidement afin de créer une véritable union bancaire, ont déclaré lundi les ministres des Affaires européennes des trois pays dans un communiqué commun.

A Paris, le président français a plaidé pour une participation des pays hors zone euro moyennant le respect de règles précises.

Réunis dans la capitale polonaise, les ministres français, allemand et polonais des Affaires européennes se sont dits déterminés à trouver un accord.

"L'Allemagne, la France et la Pologne sont résolues à s'employer rapidement à établir un mécanisme unique de supervision efficace, associant la BCE, dans le cadre convenu lors du sommet de juin", peut-on lire dans un communiqué publié par le ministère français.

Une réunion en octobre des dirigeants de l'UE devra permettre d'identifier le travail à réaliser pour renforcer l'union économique et monétaire.

Les modalités de la formation d'une union bancaire, contrepartie exigée par l'Allemagne au recours aux fonds du Mécanisme européen de stabilité (MES) pour recapitaliser les banques en difficulté de la zone euro, restent à trouver.

Le ministre allemand des Affaires européennes, Michael Link, a estimé lundi qu'elle n'entrera pas en vigueur début 2013 en raison d'obstacles techniques.

LA SUÈDE VEUT DES GARANTIES

"Je peux dire avec une totale certitude que cela n'arrivera pas en janvier 2013 car il y a trop de questions techniques, trop de questions d'experts qui doivent être clarifiées. Nous voulons agir vite mais la précision est une priorité", a-t-il dit.

La question de l'union bancaire a été abordée par le président français et le Premier ministre suédois, Fredrik Reinfeldt, lundi à l'Elysée.

François Hollande a émis le souhait que les pays non membres de la zone euro comme la Suède "puissent intégrer ce processus tout en respectant un certain nombre de principes et de règles".

"L'union bancaire doit commencer parmi les pays de la zone euro", a-t-il dit. "Nous avons, nous, une responsabilité particulière, gérant une monnaie ayant un espace commun".

Le Premier ministre suédois a demandé que la supervision bancaire se fasse dans la "transparence".

Fredrik Reinfeldt veut "avoir des garanties, il ne veut pas que des citoyens de nos pays soient amenés à participer à des renflouements de banques dont ils ne seraient pas responsables", a dit François Hollande lors d'une déclaration à la presse, dans la cour de l'Elysée.

"Donc nous devons avoir des règles bien précises, des garanties qui doivent être apportées", a-t-il ajouté. "Les pays de la zone euro ont une responsabilité particulière parce qu'ils sont dans le même ensemble. La Suède peut avoir une attitude qui peut être plus distante dans un premier temps pour ensuite nous rejoindre dans un second temps."

Marcin Goettig, Nicolas Delame pour le service français, avec Elizabeth Pineau à Paris, édité par Emmanuel Jarry

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9566237 le lundi 1 oct 2012 à 20:35

    Union bancaire des dettes européennes mais que vont ils faire de ces dettes rachetées ?

Partenaires Taux