Paris: bénéficie d'un reffermissement de dernère minute.

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40 a bénéficié d'un petit coup de pouce haussier durant le 'fixing', ce qui lui permet d'afficher +0,3% à 4.542, un score plutôt flatteur à l'issue d'une séance d'un ennui mortel (les investisseurs US étant en congé ce jeudi): la Bourse de Paris est restée au point mort entre 9H30 ce matin et 17H, oscillant durant près de 6 heures de part et d'autre d'un seuil pivot de 4.535 (+0,1%), à + ou -5 points près.

Le tout dans des volumes anémiques, (le milliard et demi a été atteint à 17H30, le 'fixing' y a rajouté 450MnsE) et la même torpeur a sévi chez nos voisins avec un score de +0,3% pour l'E-Stoxx50 à 3.040.

Les indices du vieux Continent n'ont pas profité pas de la nouvelle déferlante de records absolus inscrits mercredi soir à Wall Street, les investisseurs ayant eu à coeur d'aborder dans les meilleures conditions le pont de 'Thanksgiving' (et le déferlement d'opérations de soldes massives entre vendredi et lundi).

New York a même pratiquement signé un troisième 'carton plein' (3 nouveaux records absolus sur 4 possibles, le Nasdaq s'étant replié de -0,1%).

Le Russel-2000 a aligné 14 hausses, dont 8 records historiques consécutifs, une série sans équivalent historique.

A propos des indicateurs, on notera que se 'sentiment' des milieux d'affaires allemands concernant la conjoncture économique est restée inchangée au mois de novembre, malgré l'élection de Donald Trump.

L'indice Ifo est en effet ressorti à 110,4 points ce mois-ci, comme en octobre, conformément aux attentes du marché.

La croissance espagnole ralentit à +3,2% contre +3,4% au 2ème trimestre.

Sur le marché des changes, l'euro avance d'un peu plus de 0,2% face au dollar à 1,0570. Le baril de Brent se stabilise autour de 49$.

Enfin, concernant la microéconomie, l'action Rémy Cointreau s'adjuge 1,5% à la faveur de l'annonce avant séance d'une hausse de 14,8% du bénéfice net part du groupe au titre de son premier semestre.

Le chiffre d'affaires a, lui, crû de 2,5% (+4,1% à changes et périmètre constant) à 513,4 millions d'euros. Au terme de ce premier semestre conforme à ses prévisions, le groupe de spiritueux a par ailleurs confirmé son objectif d'une croissance de son résultat opérationnel courant (ROC) sur l'exercice 2016/2017 à devises et périmètre constants.

Essilor s'impose comme leader du CAC avec +2,4% également mais ce n'est qu'un rebond technique après une forte chute en début de semaine.

Nokia reprend +2,8% et Technip +1,1% (la Commission européenne a autorisé la fusion avec l'américain FMC technologies.

Pernod Ricard ferme la marche avec -2,1% (risque de ralentissement des ventes en Inde, Vivendi, Renault, BNP-Paribas ont lâché -0,7%.

A Francfort, ThyssenKrupp (-0,5%) a de son côté publié ses comptes 2015/2016, lesquels ont été marqués par des reculs de respectivement 13, 12 et 8% du bénéfice net part du groupe, du bénéfice d'exploitation ajusté et du chiffre d'affaires net à 296 millions d'euros, 1,5 milliard et 39,3 milliards.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant