Paris accueille les ouvertures iraniennes avec scepticisme

le
0
François Hollande s'apprête à rencontrer son homologue iranien, Hassan Rohani. Une première depuis 2005.

S'agit-il d'un virage, ou d'un mirage? Après avoir refusé que Téhéran participe à la conférence de Genève 2 sur la Syrie et maintenu une ligne dure sur le nucléaire, François Hollande va rencontrer Hassan Rohani, le nouveau président iranien, en marge de l'Assemblée générale de l'ONU. Il s'agira de la première rencontre bilatérale entre présidents français et iranien depuis 2005. Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, devrait quant à lui s'entretenir en tête-à-tête avec son homologue iranien, Mohammad Javad Zarif, mercredi matin. À l'instar de Barack Obama, qui envisage lui aussi un entretien bilatéral avec le successeur deMahmoud Ahmadinejad, l'Élysée veut saisir au vol les avances faites par les responsables politiques à Téhéran. L'offensive de charme se déploie sur tous les fronts: libération de prisonniers politiques, promesses de paix envo...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant