Paris a souffert, ses supporters aussi

le
0
Paris a souffert, ses supporters aussi
Paris a souffert, ses supporters aussi

Malgré sa défaite contre Wolsburg ce dimanche à Charléty (1-2), le PSG se qualifie pour la première finale de Ligue des champions de son histoire grâce à son avantage de deux buts acquis à l'aller en Allemagne (3-2 sur l'ensemble des deux matchs). Une belle fête, gâchée par le traitement infligé à certains supporters parisiens.

Buts : Kaci (6e) pour le PSG / Müller (71e) et Jakabfi (74e) pour Wolfsburg.

La Ligue des champions, le PSG en rêve, ses filles sont en passe de le faire. Alors que leurs homologues masculins échouent depuis trois ans au stade des quarts de finale, les féminines du club de la capitale se sont qualifiées pour la finale de la coupe d'Europe malgré leur défaite contre Wolfsburg en demi-finale retour ce dimanche à Charléty (1-2), une semaine après s'être imposées en Allemagne (0-2). Vainqueurs surprises de Lyon en huitièmes de finale, les Parisiennes ont réussi l'exploit d'éliminer les doubles championnes d'Europe en titre. Rien que ça. Le 14 mai à Berlin contre Francfort, qui a humilié Brøndby (7-0 et 6-0), elles apporteront peut-être à Paris sa première étoile européenne.
Des supporters parisiens refoulés à l'entrée
"Ça va durer quinze minutes !" Farid Benstiti avait prévenu ses joueuses avant le match, il se répète moins de soixante secondes après le coup d'envoi. L'entraîneur du PSG évoque l'énorme pressing imposé d'entrée par Wolfsburg qui doit remonter deux buts pour se qualifier. Les Allemandes se procurent d'ailleurs la première occasion du match après moins de cinq minutes de jeu. Sur un centre de Popp, Ogimi surprend la charnière centrale parisienne, mais sa tête plongée passe juste à côté. Un premier tournant puisque, dans la foulée, Paris trouve l'ouverture. Une touche rapidement jouée, un contre favorable, un tir d'Aurélie Kaci légèrement dévié qui lobe Schult, et ça fait 1-0 (6e).

De la fumée s'élève alors au-dessus de la pelouse. Des fumigènes viennent d'être craqués, non pas dans les tribunes où sont massés entre 5 000 et 6 000 spectateurs, mais bien autour du stade. Quelques dizaines de supporters parisiens s'y sont rassemblés après avoir été refoulés sans la moindre justification par les stadiers malgré des billets nominatifs parfaitement valables. Sous la pluie, entourés de CRS, ils continuent pourtant à chanter pour soutenir leurs joueuses. À quelques dizaines de mètres de là, la ministre des Affaires sociales, de la Santé, et des Droits des Femmes, Marisol Touraine, regarde tranquillement le match aux côtés du président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, et de son directeur général, Jean-Claude Blanc.

#PSGWOL Les Parisiens une…










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant