Paris 2024 veut forcer la porte du rêve

le
0
Les athlètes français sur la scène de la Philharmonie, à l'occasion de la présentation du dossier de candidature de Paris aux JO 2024, mercredi soir.
Les athlètes français sur la scène de la Philharmonie, à l'occasion de la présentation du dossier de candidature de Paris aux JO 2024, mercredi soir.

Paris n'a pas encore gagné la course aux Jeux de 2024. La route est longue jusqu'au 13 septembre 2017, date où le CIO choisira entre Los Angeles, Rome, Budapest et Paris. Mais la candidature française, habillée d'un logo depuis la semaine passée, s'est dotée d'un slogan de campagne, d'un porte-parole pour l'incarner et d'un ambassadeur pour emballer le tout. Le miracle s'est produit en moins de deux heures, mercredi 17 février, sous les plafonds de la Philharmonie de Paris.

Le slogan, d'abord. Il tient en deux mots : « La force d'un rêve ». Un rien passe-partout, mais efficace. L'équipe de Paris 2024 l'a inscrit en lettres capitales sur la couverture de son dossier de candidature, dont la première version avait été déposée quelques heures plus tôt au siège du CIO, sur les bords du lac de Lausanne. Pour forcer les portes du rêve olympique, l'équipe de Paris 2024 a choisi de s'appuyer sur un dispositif « durable, citoyen et responsable ». Les athlètes y occupent l'avant-scène, reléguant les politiques dans l'ombre. Une précaution imposée par l'échec de la candidature aux Jeux de 2012, où les membres du CIO avaient cherché en vain les sportifs au milieu des officiels en costumes et cravates.

La carte des sites compte 38 lieux de compétition, dont neuf stades exclusivement réservés aux tournois de football. 95 % de ces sites existent déjà ou seront seulement temporaires. En cas de victoire, les Jeux à Paris en...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant