Parfum de purge judiciaire en Géorgie

le
0
Le nouveau pouvoir multiplie les poursuites contre les proches de Mikhaïl Saakachvili.

Deux nouvelles têtes de l'ancien pouvoir sont tombées en Géorgie. L'ex-ministre de l'Énergie et des Finances, Alexandre Khetagouri, et l'ex-ministre de l'Éducation et de la Justice, Nika Gvaramia, ont été arrêtés à la mi-décembre pour le transfert présumé «d'un million de dollars vers une entreprise fantôme pour des services de consulting», a fait savoir le service d'enquête du ministère des Finances dans un communiqué. Ces deux noms s'ajoutent à ceux d'anciens ministres de la Défense et de l'lntérieur, d'un ex-chef d'état-major et d'une dizaine de policiers appréhendés depuis l'élection, le 17 octobre dernier, du premier ministre Bidzina Ivanichvili. La veille de ces dernières arrestations, Ivanichvili déclarait aux journalistes étrangers qu'il réunissait: «Je vous assure qu'il n'y a pas de justice sélective en Géorgie. Il n'y a pas de persécution politique.» Certifiant au ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant