Parfum de guerre froide après la mort d'un juriste russe

le
0
Moscou s'indigne des sanctions adoptées par le Congrès américain contre plusieurs dizaines de ses fonctionnaires.

Juriste brillant et fouineur, Sergueï Magnitski avait 37 ans lorsqu'il est mort le 16 novembre 2009 dans une prison russe, suite à de mauvais traitements infligés de manière «préméditée», selon l'expression du Comité des droits de l'homme auprès du Kremlin. Ce collaborateur du Fonds d'investissement britannique Hermitage Capital avait mis au jour une gigantesque fraude organisée par des responsables du ministère de l'Intérieur russe afin de se faire reverser près de 135 millions de remboursements d'impôts. Le fait que Magnitski ait éventé ce schéma de corruption aurait entraîné son incarcération, affirment ses défenseurs, officiellement initiée pour fraude fiscale.

Restrictions de visa

Cet avocat intrépide, devenu aux yeux des Occidentaux l'une des icônes du combat pour les droits de l'homme en Russie, figure au centre d'une crise pol...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant