Parfait Mandanda : "Mon frère, c'est mon frère, moi c'est moi"

le
0
Parfait Mandanda : "Mon frère, c'est mon frère, moi c'est moi"
Parfait Mandanda : "Mon frère, c'est mon frère, moi c'est moi"

Emmerdé par son statut de "frère de" et par toutes les conséquences qui en découlent, Parfait Mandanda a décidé de quitter la France à 21 ans, destination la D2 turque. Cinq ans plus tard, il est gardien à Charleroi et est titulaire en équipe nationale de RDC.

Comment deviens-tu gardien, Parfait ? J'ai commencé défenseur central. Puis un jour, vers 9-10 ans, notre gardien était absent, je suis allé dans les buts et j'ai fait un bon match. Mais en continuant dans les cages, je me suis vraiment rendu compte que c'était difficile, surtout que j'avais un coach assez sévère. Plusieurs fois, j'ai voulu arrêter Ce qui a fait que j'ai continué, c'est que je faisais à chaque fois des bons matchs. Et puis ça me plaisait d'être applaudi par – à l'époque – les papas et les mamans qui disaient parfois "Waah c'est impressionnant l'arrêt que t'as fait là !"
On imagine qu'il n'y a pas que les acclamations, mais aussi les sauts, les prises de balle Ouais en plus c'était des arrêts assez spectaculaires comme je pense que j'ai l'habitude de faire Je me suis dit que j'avais peut-être ça dans le sang, et ça m'a beaucoup plu. Surtout qu'en tant que défenseur, si tu loupes ton tacle spectaculaire, t'as un carton rouge. Si tu te loupes en tant que gardien, il y a but, mais tu restes sur le terrain (sourire).
Tu arrives au centre de formation de Caen vers quel âge ? J'y débarque à 14 ans, en tant que gardien. J'ai fait quatre belles années là-bas puis on ne s'est pas entendu en matière de contrat et je suis allé à Bordeaux. J'avais plusieurs possibilités : Le Havre – où je ne voulais pas signer parce que mon frère y était -, Metz, Bordeaux, mais au départ je voulais aller à Amiens pour avoir un contrat pro en Ligue 2, mais ça ne s'est pas fait. Il y a eu le PSG aussi. J'ai été y faire un essai, ils ont vraiment aimé, mais je n'ai pas voulu y aller. À Paris, c'est désormais presque impossible pour un jeune d'éclore là-bas, mais déjà à l'époque c'était très difficile.
Après Bordeaux, en 2009, tu refuses un contrat à Ipswich Town ? À la base, j'étais allé à Cardiff. Là-bas ça c'était très bien passé, mais ils ont finalement eu un gardien de Manchester United en prêt à ma place. Et même s'ils voulaient le faire partir, lui ne voulait pas. Cardiff m'a donc conseillé d'aller à Ipswich pour me garder dans les parages. Mais là-bas, c'était voilà Je ne me sentais pas à l'aise, et j'ai décidé de revenir en France.
À ce moment, tu…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant