Parc des Princes : 1972, première séance

le
0
Parc des Princes : 1972, première séance
Parc des Princes : 1972, première séance

Le Parc des Princes a été légèrement rénové pour l'Euro 2016. Cette enceinte mythique, qui avait accueilli la finale du sacre de 1984, s'est en effet refait une petite beauté à cette occasion, un moyen aussi pour QSI d'améliorer l'écrin de béton de son précieux PSG. S'il paraît malgré tout désuet et possède presque la stature d'un monument historique, on oublie souvent que le vaisseau de la porte de Saint-Cloud incarnait lors de sa " naissance " en 1972 une France moderne et innovatrice, soucieuse d'en imposer au reste du monde par son audace architecturale. Toutefois, contraste très hexagonal, ce bijou d'avant-gardisme fut inauguré, avec un sens certain du fossé culturel, par un France-URSS amateur devant un public d'écoliers.

Début des années 1970. Georges Pompidou a pris la suite du Général et entend bien tourner la page du gaullisme de papa. Bref, il veut passer du noir et blanc de l'ORTF aux couleurs du pop art. N'a-t-il pas d'ailleurs confié le 26 août 1970 à Robert Bordaz, ancien résistant et haut fonctionnaire fidèle parmi les fidèles, la lourde tâche de la réalisation "du centre du plateau Beaubourg" qui portera un jour son nom en hommage posthume ? Dans le même ordre d'idée, Paris ne dispose toujours pas d'un " grand " stade digne de son rayonnement mondial, et surtout capable de rivaliser avec les autres capitales européennes.

Si le tout jeune Paris Saint-Germain FC évolue dans l'élite depuis peu, c'est toutefois encore du côté du Red Star et de Saint-Ouen que bat le vrai poumon du foot francilien. Sinon, pour le spectacle, il faut se déplacer à Yves du Manoir à Colombes, dans le 92 (depuis 1968, l'ancien département de la Seine a été divisé), vénérable maison dont l'éloignement et la vétusté ne suffisent plus à porter les rêves de grandeur que caressent la presse sportive et les quelques politiques qui s'intéressent à la chose sportive. La question d'implanter intra muros " le " stade se pose d'autant plus urgemment que le prestige national est en cause.

Un Parc des Princes... du Vélo


Il existe certes déjà un Parc des Princes, planté dans le 16e arrondissement, à son emplacement actuel, qui reçoit régulièrement les honneurs des Bleus, du Stade français, puis du Racing Club de Paris. Cependant, il garde encore la marque de son empreinte cycliste, notamment imposée par ses premiers concessionnaires, les journaux L'Auto puis L'Équipe (qui lui succède après l'interdiction du premier pour une ligne légèrement collabo pendant l'occupation). Ainsi, le tour de France y termine traditionnellement son périple devant des dizaines de milliers de fidèles de ce grand culte patriotique.


Néanmoins, au fil du temps, les installations paraissent de plus en plus insuffisantes au regard de l'évolution du foot pro, surtout quand il s'agit de réceptionner de grandes rencontres…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant