Paranormale activité en Moselle : un fantôme humain, trop humain

le
0
Madame Hachette a avoué, son mari a été mis hors de cause, mais un mystère demeure.
Madame Hachette a avoué, son mari a été mis hors de cause, mais un mystère demeure.

Ni fantôme ni coup tordu d'un esprit en mal de sensations fortes dans la ville mosellane d'Amnéville. Le 20 août dernier, pourtant, Dominique et Chantal Hachette avaient vu leur coquet pavillon être dévasté d'une façon plutôt inhabituelle. Les meubles et la vaisselle avaient quitté leur place pour aller se fracasser sur le sol sans raison apparente, et cela, pendant tout l'après-midi. Un fer à repasser avait même voltigé dans les airs. Le couple avait été tellement surpris qu'il avait appelé des voisins pour venir voir cet étrange phénomène. Les policiers eux-mêmes avaient constaté cette situation digne d'une aventure d'Harry Potter et une plainte avait été déposée pour "dégradation volontaire".

Sauf que derrière ces manifestations à la limite du paranormal se cachait Chantal Hachette, la maîtresse de maison. C'est en tout cas ce qu'a révélé l'enquête de police. "Les constatations techniques des policiers ont décelé une intervention humaine, car les objets retrouvés dans la maison avaient des traces de ripage, explique-t-on du côté de l'hôtel de police de Metz. Quant au fer à repasser volant, il aurait été déplacé grâce à un aimant. Puis l'analyse d'une vidéo prise par un témoin a permis de voir Mme Hachette dans le reflet d'un miroir en train de lancer un objet."

Crise de nerfs

Confondue par ces preuves, Chantal Hachette a avoué lundi dernier être à l'origine des dégradations qui ont frappé sa demeure. Son neveu...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant