Paradis fiscaux : le maire écolo de Grenoble mis en cause par l'UMP

le
9
Paradis fiscaux : le maire écolo de Grenoble mis en cause par l'UMP
Paradis fiscaux : le maire écolo de Grenoble mis en cause par l'UMP

Pour quelqu'un dont le programme comprenait pas moins de trois points sur la lutte contre les paradis fiscaux, ces révélations sont pour le moins malheureuses. Le maire EELV de Grenoble (Isère), Eric Piolle, premier écologiste à diriger une grande ville de province, se retrouve ce lundi au coeur d'une vive polémique, alimentée par l'opposition locale.

En cause, ses liens avec la société Raise Partner, qui permet aux professionnels de la finance d'évaluer les risques liés à leur stratégie d'investissement et dont il est le cofondateur, l'administrateur et l'actionnaire très minoritaire. Problème pour l'écologiste, qui a brocardé les paradis fiscaux durant sa campagne, Raise Partner a des liens commerciaux avec des clients basés à Londres, Singapour mais aussi... l'île de Guernesey et les îles Caïmans.

C'est l'UMP locale qui a révélé cette affaire, après s'être procurée des «documents officiels du tribunal de commerce de Grenoble». «Déjà, fonder en 2001 une société pour minimiser les risques des financiers était fort de café pour quelqu'un qui allait conduire la liste d'extrême gauche. Mais ne s'appliquer aucune des règles déontologiques qu'on réclame et entend imposer est une véritable imposture», tonne l'UMP iséroise dans son communiqué.

«J'assume totalement»

Au passage, la droite locale ne manque pas de rappeler les engagements de campagne du nouveau maire. La question de la lutte contre les paradis fiscaux figure effectivement dans trois points de son programme : «les aides directes à l'économie privée seront conditionnées à des critères d'utilité sociale et de conditions environnementales et sociales de la production. Cela signifie que seront analysés prioritairement les conditions de travail, l'effet sur l'emploi, la non sous-traitance, l'absence de dividendes, la non présence dans les paradis fiscaux» ; «la Ville exclura les établissements bancaires concernés par des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pokesden le jeudi 17 juil 2014 à 20:46

    Je ne croit plus à cette "écologie"rouge vif,Lalonde revient vite

  • miez1804 le mardi 8 juil 2014 à 08:29

    Il ne faut pas juger les gens pour ce qu'ils disent, mais pour ce qu'ils fonts! Et la preuve que nos cheres polit-ichiens sont tous le meme! Bouffo.n

  • M1531771 le lundi 7 juil 2014 à 18:53

    Ah....!!! Ca vous étonne ? Pas moi...! C'est pas lui qui a supprimé la vidéo surveillance...?!? Encore un démago !

  • mqsd le lundi 7 juil 2014 à 18:29

    Encore un qui nous prend pour des cons!

  • frk987 le lundi 7 juil 2014 à 18:20

    Suite : En tant que vx c.. retraité j'en suis fort content de ce programme (pas de rocade, pas d'autoroutes, pas de voies ferrées, du VELO du VELO et encore du VELO, mais il y a éventuellement des gens qui souhaiteraient ne pas rester des heures dans les embouteillages grenoblois et ce TOUS les jours de l'année. Voilà les verts, voilà l'EG au pouvoir !!!!!

  • frk987 le lundi 7 juil 2014 à 18:15

    Grenoble c.ul de sac géographique naturel le restera dans la volonté de son programme. Voilà un cadre dirigeant qui a une vision de l'avenir hallucinant pour cette ville.

  • frk987 le lundi 7 juil 2014 à 18:08

    Mon maire, puisque Grenoblois je suis obligé de le considérer comme tel, me parait aussi clair que les socialopes précédents. Officiellement cadre dirigeant chez HP mais se présentant comme candidat d'EG. Soit son employeur a des tests d'embauche franchement défaillants, soit c'est un opportuniste.

  • cavalair le lundi 7 juil 2014 à 18:07

    Encore un po/urris de plus et encore a gauche

  • nebraska le lundi 7 juil 2014 à 18:01

    "seront analysés prioritairement les conditions de travail, l'effet sur l'emploi, la non sous-traitance, l'absence de dividendes, la non présence dans les paradis fiscaux" Bref que des entreprises subventionnées...comme d'Hab.