Par Jupiter, admirez-moi, Terriens !

le , mis à jour à 06:17
0
Par Jupiter, admirez-moi, Terriens !
Par Jupiter, admirez-moi, Terriens !

La séance d'Astronomie au pic du Midi, avec vue imprenable sur les Pyrénées, à 3 000 m d'altitude, démarre les pieds dans la glace, et une pelle dans la main. « Le pic, ça se mérite », fanfaronne Philippe Tosi, alors qu'il déneige l'épaisse congère — vestige d'un hiver tardif — afin de pouvoir installer son imposant télescope de 35 cm de diamètre. L'astronome amateur nîmois, animateur dans un planétarium, a profité d'une fenêtre de beau temps pour immortaliser Jupiter. La planète gazeuse géante est la star spatiale de cet été. C'est la plus grande du système solaire et son atmosphère subit les affres de tempêtes apocalyptiques qui soufflent à plus de 500 km/h.

En 2011, la Nasa a envoyé la sonde Juno pour comprendre le fonctionnement de Jupiter. Après un voyage de 2,7 milliards de kilomètres, elle vient d'arriver à destination et transmet ses premières images. Le vaisseau de 3,6 t a pour mission de la survoler pendant dix-huit mois afin de mieux comprendre de quoi se compose l'intérieur de la plus grosse planète du système solaire, jusqu'ici inobservable. Pour préparer cette mission, la première consacrée à Jupiter depuis Galileo en 1990, l'agence spatiale américaine a fait appel aux observations du grand public. « Il a fallu du temps pour que les scientifiques acceptent l'idée que les photographies non professionnelles de l'espace sont devenues très bonnes », explique Jean-Luc Dauvergne, astronome amateur et journaliste scientifique. « Pour 200 EUR, tu trouves du très bon matos d'observation et pour 1 000 € tu peux, avec une caméra, enregistrer ce que tu vois pour le partager avec la communauté scientifique », promet-il.

Philippe vient de braquer son matériel vers l'objet de toutes les convoitises. Ici, au sommet, les conditions d'observations sont idéales. La pollution lumineuse est basse et la transparence de l'atmosphère excellente. « Jupiter est une planète gazeuse qui évolue, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant