Paquets neutres: les buralistes menacent de bloquer l'Euro de football

le
1

VIDÉO - En colère contre l'arrivée du paquet neutre, prévue à partir de ce vendredi, les buralistes réclament d'être reçus par François Hollande.

Après les taxis ou encore les routiers, c'est au tour des buralistes de menacer de bloquer les entrées des dix stades à l'occasion de l'Euro de football (10 juin-10 juillet 2016), selon Le Parisien-Aujourd'hui-en-France . Vent debout contre l'arrivée du paquet neutre, mesure-phare de la loi Santé dont le décret doit être publié ce vendredi, ils pointent «une décision gouvernementale incompréhensible», selon le président de la Confédération des buralistes de France, Philippe Montredon. «Nous avons le sentiment qu'on est stigmatisés, a-t-il déploré ce matin sur RMC. Hollande n'aime pas les buralistes. Qu'il ait le courage de nous recevoir».

Les débitants de tabac veulent obtenir le quasi-doublement de la commission qui leur est versée sur le prix de chaque paquet vendu. Ils voudraient voir son pourcentage passer de 6,9% à 11%. Les buralistes réclament également une limitation à deux cartouches du nombre de cigarettes que l'on peut importer de l'étranger au lieu de quatre actuellement. Car les buralistes dénoncent l'absence de concertation avec les autres pays européens. «On basculera quand le paquet neutre arrivera dans toute l'Europe. Inutile de nous imposer une concurrence supplémentaire. Ce n'est pas ce dont on a besoin.»

Si le décret d'application de la mesure est publié ce vendredi, ce n'est qu'à partir du 1er janvier 2017 que les buralistes devront obligatoirement vendre des paquets neutres dans les bureaux de tabac. Ils auront donc un peu plus de sept mois pour écouler leurs stocks. «Rien n'a été prévu. Il n'y a aucune réflexion sur la reprise des produits qui seraient invendus», s'inquiète Pascal Montredon. Mais ce délai de sept mois devra aussi être utilisé pour repenser l'organisation des commerces. «Nous ne pourrons pas garder un mur des horreurs dans nos magasins. Il faut nous aider à les réaménager, les moderniser et nous diversifier», affirme Bernard Gasq, président de la Fédération des buralistes d'Ile-de-France, cité par Le Parisien.

En réponse à cette inquiétude, Marisol Touraine a défendu sa politique, ce matin sur France Info. «Notre priorité, c'est que le tabac régresse. Le tabac tue plus en France car il y a plus de fumeurs en France qu'ailleurs». Son coût est estimé entre 12 milliards d'euros par an, selon l'Assurance maladie et 25,9 milliards d'euros, selon l'Observatoire des drogues et toxicomanies. Plutôt que d'augmenter encore le prix du paquet de cigarettes, comme le préconise la Cour des comptes, le gouvernement a donc préféré une solution «marketing». «Tout ce qui est marketing a un impact phénoménal, notamment chez les jeunes», a précisé la ministre. Dans ce but, à défaut de solutions pour les professionnels du secteur, elle a annoncé, en plus des paquets neutres, de nouvelles mesures pour aider les fumeurs à arrêter. «Cette année, nous allons lancer un fonds de prévention du tabagisme qui sera doté de 32 millions d'euros», a-t-elle déclaré. «Dans les prochaines semaines», des campagnes d'informations seront lancées. «Depuis qu'il y a un service smartphone (Tabac Info Service, ndlr), les résultats sont spectaculaires: plus de 30% des fumeurs ont arrêté», affirme-t-elle.

Votée fin 2015, la mesure sur les paquets neutres - ni couleur, ni logo et recouvert sur 65% de sa surface par des photos chocs et des messages sanitaires - avait fait l'objet d'un long bras de fer entre la ministre de la Santé et des buralistes qui ont multiplié les opérations coup de poing.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • aiki41 il y a 7 mois

    Ben tant mieux !