Paquet neutre : les cigarettiers contre-attaquent

le
0
Paquet neutre : les cigarettiers contre-attaquent
Paquet neutre : les cigarettiers contre-attaquent

C'est un vaste bras de fer qui est engagé. L'industrie du tabac, qui n'a pas du tout envie de se voir imposer le paquet neutre par le gouvernement français, riposte tous azimuts. La bataille, qui va commencer officiellement mardi, sur les bancs de l'Assemblée, est déjà lancée en coulisses. L'enjeu n'est pas mince pour les cigarettiers. La suppression des logos des marques sur les paquets et la présence de photos chocs de plus grande taille, au recto et au verso, nuiront aux ventes...

Lobbying intense auprès des députés

C'est le but recherché par Marisol Touraine, au nom de la santé publique, et des 73 000 morts par an. L'arrivée de ces nouveaux paquets est prévue « début 2016 ». L'Australie les a adoptés en 2012 et l'Angleterre s'apprête à faire de même. Le lobby du tabac organise la contre-attaque. Michèle Delaunay, cancérologue, ancienne ministre des Personnes âgées, et députée de la Gironde, confie que « des représentants de l'industrie du tabac sont venus voir des députés en défilé à l'Assemblée ces deux dernières semaines pour nous prévenir que si le paquet neutre passait en France, cela coûterait cher à l'Etat, en faisant des procès, comme cela a eu lieu en Australie ».

L'offensive est mondiale. L'Indonésie, important pays producteur de tabac, menace, par la voix de son ambassadeur auprès de l'OMC, de faire adopter en représailles une directive d'étiquetage « neutre » sur les bouteilles de vin françaises. Mais c'est sur le front intérieur que la menace est peut-être la plus sérieuse. Très remontés, les buralistes ont lancé une campagne offensive sur le thème : « La prévention oui, la culpabilisation non ».

Une incitation à collectionner les paquets ?

Et ils recueillent des oreilles attentives... y compris dans la majorité. Ainsi, la sénatrice Catherine Génisson, élue PS du Nord, médecin, s'interroge « sur l'efficacité de ces images chocs. Ça va peut-être au contraire ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant