Pâques-Le pape lance un message de paix, dénonce les persécutions

le
0

CITE DU VATICAN, 5 avril (Reuters) - Le pape François, lors de la traditionnelle bénédiction "Urbi et Orbi" du dimanche de Pâques place Saint-Pierre, a prié pour la fin des persécutions contre les chrétiens, trois jours après le massacre de Garissa au Kenya. "A Jésus victorieux, demandons d'alléger les souffrances de tant de nos frères persécutés à cause de son nom, comme aussi de tous ceux qui pâtissent injustement des conséquences des conflits et des violences actuels. Il y en a tant !", a lancé le chef de l'Eglise catholique à des dizaines de milliers de fidèles rassemblés sous la pluie. "Qu'une prière incessante monte de tous les hommes de bonne volonté pour ceux qui ont perdu la vie, tués jeudi dernier à l'Université de Garissa, au Kenya, pour tous ceux qui ont été enlevés, pour qui a dû abandonner sa maison et ses affections proches", a-t-il ajouté. Le pape, qui célébrait la fête de Pâques pour la troisième fois depuis son élection, s'exprimait du balcon central de la basilique Saint-Pierre. Il a appelé à la fin des violences en Libye, où en février dernier les djihadistes de l'Etat islamique ont décapité 22 chrétiens coptes égyptiens. "Demandons la paix pour la Libye, afin que s'arrête l'absurde effusion de sang en cours et toute violence barbare, et que tous ceux qui ont à coeur le destin du pays mettent tout en oeuvre pour favoriser la réconciliation et pour édifier une société fraternelle qui respecte la dignité de la personne", a-t-il dit. "Au Yémen également, nous espérons que prévale une volonté commune de pacification, pour le bien de toute la population." Le souverain pontife, âgé de 78 ans, a aussi prié pour la paix en Syrie, en Irak, au Soudan, au Soudan du Sud, en République démocratique du Congo ainsi qu'au Nigeria où sévissent les islamistes de Boko Haram. "Demandons la paix pour tant d'hommes et de femmes qui sont soumis à de nouvelles et anciennes formes d'esclavage de la part de personnes et d'organisations criminelles", a-t-il ajouté. "Paix et liberté pour les victimes des trafiquants de drogue, souvent liés aux pouvoirs qui devraient défendre la paix et l'harmonie dans la famille humaine. Et demandons la paix pour ce monde soumis aux trafiquants d'armes, qui gagnent avec le sang des hommes et des femmes." Le pape a également évoqué l'accord préliminaire sur le nucléaire conclu cette semaine à Lausanne entre l'Iran et la communauté internationale. "Avec espérance, confions au Seigneur qui est si miséricordieux l'entente obtenue à Lausanne ces jours derniers, afin qu'elle soit un pas définitif vers un monde plus sûr et fraternel.", a-t-il dit. (Philip Pullella, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant