Papus a fait de la résistance

le
0
Papus a fait de la résistance
Papus a fait de la résistance

Ce soir, Zoumana Camara devrait disputer son dernier match avec le Paris-SG à 36 ans, le brassard au bras. "Papus", c'est le garçon arrivé en 2007 et qui aura joué en défense centrale avec Sammy Traoré, Grégory Bourillon et Thiago Silva. Camara, c'est le dernier historique du club. Celui qui n'aurait jamais du profiter de tout "ça". Ca, c'est aller chasser le cerf avec Zlatan Ibrahimovic, se faire entarter la gueule par Ezequiel Lavezzi pour son anniversaire ou encore faire des barbecues avec David Beckham.

"Comment ça va, Papus ? Tu es encore plus moche à la télévision qu'en vrai ". La phrase est en Anglais, avec un fort accent des balkans, et sort de la bouche de Zlatan Ibrahimovic. Nous sommes en février 2014 et Ibra déclare sa flamme à sa manière à Zoumana Camara lors d'un duplex improvisé entre Toulouse – où le PSG vient d'en passer quatre au TFC – et Camara resté à Paris, blessé. Entre les deux hommes, une vraie complicité existe. Là où certains se sont toujours sentis intimidés par le Suédois, Zoumana Camara n'a jamais reculé. Depuis son passage à Leeds et dans le Calcio, Camara maîtrise l'Anglais et l'Italien. Pour dialoguer avec la "bête", c'est plus facile. Et naturel.

Du match de la peur à Sochaux jusqu'à QSI


Au début, on va bêtement le cataloguer comme le traducteur du groupe quand toutes les stars de l'ère QSI vont arriver. Un guide local qui ne mérite que les pourboires en fin de visite. Faux. Papus, c'est surtout un bon mec et la mascotte de cette équipe de winners. Le remplaçant qui va devenir, au fil des ans, l'autre ami de Zlatan avec Maxwell. Eté 2013, le Z invite même son ami à venir quelques jours en Suède pour l'initier à la pêche et à la chasse. C'est une faveur car ils sont peu à avoir eu le privilège de tirer des cartouches avec Ibra. Entre deux sorties dans les bois, les hommes parlent de ce qui les rassemble : l'humour, la famille, l'amitié, la fidélité et le football.

Avant d'être le quatrième défenseur central derrière un trio d'internationaux brésiliens pesant près de 130 millions d'euros, Zoumana Camara était pourtant titulaire au PSG. Il était même international français en son temps (une cape). Dans le capitale, Papus a du kilométrage au compteur : le match de la peur à Sochaux, Sammy Traoré, les joutes en Ligue Europa, le but du genou contre Lyon, la tête en retrait mal négociée pour Landreau au Parc des Princes, Claude Makelele capitaine, les associations de supporters, tout ça, il a connu. Camara est arrivé dans la capitale en 2007 en provenance de Saint-Etienne. A l'époque, le Qatar n'était pas dans les meubles et c'est Colony Capital qui réglait les additions. Un sou était un sou. Et Camara un titulaire indiscutable et indiscuté.

Tricard sous Kombouaré, dans les étoiles du Qatar


Pourtant, Papus ne va pas toujours être au cœur du jeu. Des débuts compliqués – le club est alors au…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant