Papé : " Nous sommes une grande équipe "

le
0
Papé : " Nous sommes une grande équipe "
Papé : " Nous sommes une grande équipe "

A deux jours du match face au Canada, tout le groupe est concerné même si seulement 23 joueurs pourront participer. Les Français sont sereins à l'image de Pascal Papé, qui s'est présenté en conférence de presse ce mardi.

Pascal Papé, sentez-vous que le groupe se referme avant le match ?
Oui c’est le cas. Depuis samedi on bosse bien. Les 31 joueurs sont concernés. Il y a 23 gars qui sont mobilisés pour gagner ce match et se qualifier. On est tous à 150%. Les gars qui n’étaient pas sur la feuille de match se sont donnés à l’entrainement, c’est très positif.

On sent que les joueurs commencent à prendre les commandes. C’est une volonté du staff ?
Il y a une interaction entre le staff et les joueurs pour mettre en place la stratégie. Arrivé le moment du match, évidemment qu’on doit prendre les choses en main pour gérer le match. Ce n’était pas forcément évident il y a quelques mois mais plus les matchs passent plus on prend du plaisir à la faire. Nous décidons également de ce que l’on veut produire en termes de jeu.

Qu’est-ce qu’il faut améliorer face au Canada ?
La discipline, c’est très important. Il faudra également améliorer l’approche des zones de rucks. Que ce soit le porteur du ballon ou les premiers soutiens, il faudra aller plus vite que les Canadiens. On a un jeu qui demande beaucoup de vitesse. Quand on fait les choses à l’envers et qu’on veut jouer le ballon avant de nettoyer les zones de contact, ça ne fonctionne pas.

« On travaille avec le sourire »

Est-ce que vous vous sentez meilleurs qu’au début de la compétition ?
Je pense qu’on est en train de s’en rendre compte. On évolue. On sent qu’on trouve nos repères et qu’il faut les mettre en application en match. On a pu avoir certaines attaques d’envergure dans nos derniers matchs. Il faut maintenant ajouter plus de constance.

Qu’est-ce que ça fait d’être sur une série de quatre victoires ?
Ça nous donne de la confiance. On travaille avec le sourire. Ca faisait longtemps que ça ne nous était pas arrivé. On a envie de continuer à gagner. On est plus zen, on travaille mieux et on prend du plaisir.

« Je suis certain que nous sommes une grande équipe »

Tout le monde est-il impliqué dans la préparation du match ?
Rémy (Grosso) va jouer jeudi. Tout le monde a eu sa chance. C’est une très bonne chose. Le sélectionneur l’avait promis et il a tenu parole. Si on veut être champion du monde, c’est à 31 et pas à 23. C’est la marque d’une grande équipe de pouvoir impliquer tout le monde. Je suis certain que nous sommes une grande équipe.

Comment s’est passée l’intégration de Rémy Grosso ?
Rémy est arrivé la semaine dernière avec beaucoup de fraicheur. Il est très à l’aise au niveau des sketchs. Il a su s’intégrer parfaitement. Je ne vais pas parler de ses qualités physiques, vous êtes assez connaisseurs pour savoir qu’il va nous apporter beaucoup sur le terrain. Son bizutage ? Je l’ai trouvé très bon même si ça n’a pas été accepté. Ce que je trouve sévère quand même.

« Tous ces Canadiens sont vraiment dangereux » 

Avez-vous hâte de recroiser Jamie Cudmore ?
Oui mais je n’en fais pas une fixette non plus. Jamie c’est un peu l’âme de cette équipe. Il est capitaine, il a fait quatre Coupe du monde. Il sera à surveiller comme les autres. Tous ces Canadiens sont vraiment dangereux. 

Et que pensez-vous du match en lui-même ?
Les matchs de Coupe du monde sont particuliers. On voit que le rapport entre petites et grosses équipes s’efface. Il faut marquer tous les points possibles, ne pas galvauder les occasions et les concrétiser. On est prévenus. Ils mettent beaucoup d’équipes en danger. 

Et l’Irlande ?
L’Irlande ? On les joue la semaine prochaine donc on en parlera la semaine prochaine.

Propos recueillis par notre envoyé spécial en Angleterre, Jean-François Paturaud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant