Pape Diouf candidat à la mairie de Marseille

le
0
Pape Diouf candidat à la mairie de Marseille
Pape Diouf candidat à la mairie de Marseille

Le suspense n'existait pas vraiment, voire pas du tout. Les fuites d'une candidature de Pape Diouf à la Mairie de Marseille avaient en effet déjà filtré depuis le mois de novembre dernier. Mais l'ancien Président de l'OM a officialisé lundi soir à La Provence sa candidature aux municipales dans la cité phocéenne. « Je suis candidat après une mûre réflexion, ce n'est pas une mince entreprise que de convoiter le fauteuil municipal, a-t-il déclaré à des journalistes à l'aéroport. Ce rassemblement me paraît nécessaire. » Si le principal intéressé présentera ce mardi au cours d'une conférence de presse son programme « d'ouverture et de rassemblement », on sait d'ores et déjà que la liste qu'il mènera sera marquée du sceau de l'hétéroclisme. On retrouvera aussi bien des élus du MoDem que des membres du collectif citoyen « Le Sursaut » (qui prône l'alternative au PS et à l'UMP).

Le Front de gauche ne veut pas de Pape Diouf

En revanche, le Front de gauche ne sera pas de la partie. Les négociations ont échoué entre les parties concernées. Son chef de file, le communiste Jean-Marc Coppola, ne comprend pas « le sens d'un regroupement si hétéroclite », « Au Front de gauche, nous ne croyons pas en l'homme ou la femme providentiels », ajoute-t-il. L'ex-agent de joueurs vient se mêler à la bataille politique entamée depuis de longs mois par Jean-Claude Gaudin, le maire UMP sortant, et Patrick Mennucci, choisi par le PS après des primaires hautes en couleur. Deux poids lourds considérés comme favoris du scrutin mais que Pape Diouf compte bien contrer dans la dernière ligne droite. « En dépit de la courtoisie qui gouverne nos relations, je dirais que Jean-Claude Gaudin incarne une forme de conservatisme, avait-il expliqué au Parisien en novembre. Après trois mandats, il n'a pas transformé la ville en profondeur, comme elle en aurait eu besoin. » Même constat pour Patrick Mennucci qu'il qualifiait à l'époque « d'homme appareil. »

Les affaires de la droite ?

Diouf se veut aujourd'hui rassembleur d'une politique alternative aux deux blocs qui règnent sur la Cité phocéenne depuis de longues années maintenant. « Cette ville a véritablement besoin d'être rénovée, affirme-t-il Elle me semble mériter autre chose que cette image de violence et de pauvreté qui lui colle à la peau. » L'entrée de l'ancien agent de joueurs dans le jeu politique fait, semble-t-il, les affaires de la droite. « Alors que la gauche marseillaise s'était présentée unie en 2008, elle est cette fois-ci émiettée, fragmentée, explosée ! Comment Patrick Mennucci, qui n'arrive pas à réunir son camp, pourrait-il prétendre rassembler les Marseillais ? », a critiqué Yves Moraine, porte-parole du maire sortant, le sénateur Jean-Claude Gaudin, à la tête de la ville depuis 1995. La réponse interviendra à l'issue des deux tours de scrutin les 23 et 30 mars prochains. Reste que jamais une élection à Marseille n'avait semblé aussi ouverte et indécise?

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant