«Papa, viens m'aider!» : le récit du père d'une victime de Nairobi

le
1
«Papa, viens m'aider!» : le récit du père d'une victime de Nairobi
«Papa, viens m'aider!» : le récit du père d'une victime de Nairobi

«Papa, je suis blessé au cou et à la main. Je saigne. Viens m'aider !» Nahashon Mwangi était à son travail lorsqu'il a reçu un appel désespéré de son fils, 21 ans, piégé pendant d'interminables heures dans le centre commercial de Nairobi attaqué par un commando islamiste.

Nahashon Mwangi saute immédiatement dans sa voiture et fonce vers le centre commercial Westgate, théâtre du drame. Se retrouvant coincé dans les embouteillages, il rappelle son garçon. «Ne m'appelle plus! Je veux juste que tu me sortes d'ici. S'ils m'entendent parler, ils vont me tuer!», s'entend-t-il répondre.

«Cela m'a pris une heure pour arriver là-bas», raconte Nahashon Mwangi. Mais la police a bouclé la zone. «Je pleurais et suppliais les policiers de me laisser sauver mon fils. J'ai crié et pleuré comme un enfant mais ils ne m'ont pas laissé passer.»

Cinq longues heures plus tard, le fils de Nahashon Mwangi est finalement localisé: il a été évacué par les policiers et les militaires progressant prudemment mètre par mètre dans le centre commercial, magasin par magasin. Il a été transporté à l'hôpital universitaire Aga Khan et opéré en urgence. Nahashon Mwangi «prie pour qu'il se rétablisse». «Mais pourquoi ces gens nous ont fait ça?», s'interroge-t-il.

VIDEO. Nairobi : les shebab revendiquent, une otage témoigne

Autre témoignage, même récit d'horreur. Zipporah Wanjiru, employée du WestgateMall, elle aussi s'en est sortie, mais elle se trouve en état de choc. «Ils parlaient une langue que je ne comprenais pas», dit-elle à propos des assaillants. «Je ne comprenais rien, mais le son de leurs voix était effrayant.»

Avec cinq de ses collègues, elle s'est cachée sous une table. «Ils tiraient partout, c'était comme dans un film, on voyait les gens pulvérisés par les balles», raconte-elle en éclatant en sanglots.

Pour Titus Alede, autre survivant, c'est «un miracle de Dieu» s'il a pu échapper aux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • C177571 le dimanche 22 sept 2013 à 16:08

    Que vont faire Ramolo 1,et laurent le visqueux? Punir les terroristes,