Papa Tsonga prépare déjà 2017

le
0
Papa Tsonga prépare déjà 2017
Papa Tsonga prépare déjà 2017

Jo-Wilfried Tsonga est l'un des absents du Masters qui s'ouvre à Londres ce dimanche. Le Français préfère se concentrer sur l'année à venir qui s'annonce riche d'un point de vue personnel.

Tsonga a vécu une année 2016 pour le moins tumultueuse, en dehors d'une demi-finale à Monte Carlo. Et ce, même s'il finit tout de même avec deux quarts de finale de Grand Chelem, à Wimbledon (éliminé par Andy Murray) et à l'US Open (sorti par Novak Djokovic sur abandon). Le Français ne veut pas s'attarder sur le passé et se projette sur l'avenir : « Cette saison 2016 pour moi a été compliquée. J’ai été blessé dès le début de l’année et j’ai vraiment eu des hauts et des bas, surtout des bas. A force de désillusions, on peut avoir des moments de doute. En revanche, j’ai terminé l’année de bonne manière donc ça me laisse de bonnes ambitions pour 2017. Je vais me préparer dur cet hiver pour l’année prochaine ». "J'espère que Gaël va s'éclater" 12eme à la Race, le natif du Mans a refusé d'être le remplaçant numéro 2 au Masters de Londres. Afin de mieux se concentrer sur 2017 : « C’est forcément un manque. Mais c’est aussi une bonne chose car cela va me permettre de bien me préparer pour repartir du bon pied pour 2017. Je vais jeter un coup d’œil sur Gaël (Monfils). J’espère qu’il va s’éclater, sortir son meilleur tennis pour aller le plus loin possible et rendre fiers les Français ». Futur papa, l'ancien numéro un français espère que cet heureux événement va lui permettre de se remettre sur les bons rails : « Je vais changer des choses dans mon fonctionnement car je vais avoir la chance d’être papa au mois d’avril. Cela va être un moment assez spécial je pense. Je vais devoir aménager le tennis de manière à pouvoir concilier les deux choses. Je pense que ça va me donner un coup de boost et une raison d’aller chercher au plus profond de moi de belles victoires ». "Noah ? C'est un grand garçon" Enfin, concernant la Coupe Davis, le Français ne s'est pas vraiment prononcé en faveur de Yannick Noah à la tête de l'équipe : « Aujourd’hui, il est capitaine, on est ses joueurs et on fait ce qu’il nous dit de faire. Moi je n’ai pas de message à lui envoyer, c’est un grand garçon, il saura de lui-même prendre la meilleure décision. On a forcément parlés en équipe, mais pas forcément de ce qui bloque ».
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant