Panneaux radars : les députés auraient «mal compris» selon François Baroin

le
0
«Certains parlementaires ont, certainement de bonne foi, compris qu'on remplacerait les panneaux avertisseurs par des radars pédagogiques, il n'en est rien», a précisé mercredi le porte-parole du gouvernement. Les intéressés sont en colère

François Fillon remet les pendules à l'heure. Fermement. Au lendemain d'une journée de cacophonie gouvernementale, le premier ministre a certifié lors du Conseil des ministres que le démontage des panneaux avertisseurs de radars allait se poursuivre. Des radars pédagogiques seront bien installés le long des routes de France, mais ils ne remplaceront pas les panneaux avertisseurs supprimés, a précisé le porte-parole du gouvernement François Baroin. Et de préciser, citant François Fillon, que «le gouvernement ne reculera en rien ni sur les objectifs, ni sur les moyens» mis en œuvre.

«Le président de la République a rappelé que Jacques Chirac en 2002, à juste titre, avait décrété à l'époque la lutte contre l'insécurité routière comme une grande cause nationale. Comme ministre de l'Intérieur, il avait été amené à développer cette politique», a rappelé le porte-parole du gouvernement. «Il y a des objectifs intangibles de réduction du nombre de morts. Il

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant