Panasonic trouve la voie de la rentabilité en s'éloignant du grand public

le
0
Panasonic trouve la voie de la rentabilité en s'éloignant du grand public
Panasonic trouve la voie de la rentabilité en s'éloignant du grand public

Celui que l'on qualifiait autrefois "d'éternel rival de Sony", le géant japonais Panasonic, a confirmé jeudi une amélioration de sa rentabilité mais en prenant un chemin qui dérive de plus en plus de celui de son concurrent et compatriote.Panasonic, qui avait vécu deux années noires avant de se rétablir durant l'exercice passé, a annoncé jeudi une hausse de 28% de son bénéfice d'exploitation à 82 milliards de yens (595 millions d'euros).Au cours des mois d'avril à juin, le chiffre d'affaires de Panasonic a progressé de 2% à 1.852 milliards de yens (13,4 milliards d'euros), aidé par des gains liés aux changes. S'il a accusé un recul de son résultat net à 38 milliards de yens (275 millions d'euros), c'est à cause de facteurs exceptionnels qui ne remettent pas en cause l'amélioration de ses performances opérationnelles, saluée récemment par les agences de notation financière.A la grande joie de ces dernières, Panasonic a fait du tri dans ses activités et a encore annoncé plusieurs changements jeudi.De facto, même si Panasonic a assis sa notoriété mondiale auprès du grand public sur ses téléviseurs, matériels audio, produits électroménagers, y compris en absorbant Sanyo ou la marque National, il se tourne de plus en plus vers la clientèle professionnelle, là où la concurrence est moins rude et les profits moins incertains. C'est ainsi qu'il a beaucoup profité de la bonne santé du secteur de l'automobile auquel il fournit nombre d'équipements et composants électroniques, dont des systèmes de radionavigation, des circuits intégrés ou des batteries. Ce domaine est devenu pour lui l'un des plus importants au côté de la fournitures de divers éléments pour le secteur du bâtiment, qu'il s'agisse de matériels de câblage électrique, de systèmes de gestion d'énergie ou encore de revêtements divers.- Accords signés à tour de bras -Alors que la politique de l'ex-Matsushita, qui a pris sur le tard le nom de sa ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant