Panasonic et Atos annoncent un partenariat technologique pour les JO de 2020 à Tokyo

le
0
Panasonic et Atos annoncent un partenariat technologique pour les JO de 2020 à Tokyo
Panasonic et Atos annoncent un partenariat technologique pour les JO de 2020 à Tokyo

Le groupe d'électronique japonais Panasonic et la société française de services informatiques Atos ont annoncé vendredi un partenariat technologique pour les jeux Olympiques de 2020 à Tokyo."Les deux entreprises vont former plusieurs groupes de travail pour développer conjointement et tester des systèmes audiovisuels de sécurité ainsi que des dispositifs électroniques d'affichage qui seront disposés sur les stades et autres sites durant les JO", ont-ils expliqué dans un communiqué."Plus précisément, ces groupes de travail porteront sur divers thèmes tels que le déploiement d'afficheurs numériques multilingues sophistiqués", ont-ils ajouté.Atos est partenaire olympique mondial officiel dans la catégorie informatique depuis 2001, initialement pour les jeux d'hiver de 2002 à Salt Lake City, après avoir succédé à IBM. "De la même façon, Panasonic contribue aux jeux Olympiques et paralympiques depuis qu'il est devenu un partenaire mondial officiel dans la catégorie audiovisuelle pour les jeux d'hiver de 1988 à Calgary", précise le géant nippon.Atos avait renouvelé en début d'année son contrat de sponsor jusqu'à 2020, et Panasonic jusqu'à 2024.Selon le partenariat signé entre les deux groupes, Atos, un spécialiste des réseaux informatiques, et Panasonic, plus porté sur les technologies audio et vidéo, doivent apporter leur expertise respective "afin de créer de nouvelles synergies commerciales, en utilisant le savoir-faire qu'ils ont acquis séparément en tant que partenaires technologiques des jeux Olympiques et paralympiques"."Avec Panasonic, nous allons profiter de Tokyo en 2020 pour ouvrir un nouveau chapitre dans l'histoire des JO", s'est félicité Tatsuya Kamimura, directeur général de la filiale japonaise d'Atos, cité dans un communiqué. Masahiro Ido, directeur de la division des JO pour Panasonic, s'est pour sa part dit "ravi de cet accord avec Atos, car ce ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant