Panama Papers : un directeur de Transparency International dans la liste

le
5
Le nom du directeur chilien de Transparency International apparaît dans les documents du cabinet d?avocats Mossack Fonseca.
Le nom du directeur chilien de Transparency International apparaît dans les documents du cabinet d?avocats Mossack Fonseca.

« Un grand jour dans la lutte contre l'évasion fiscale. » C'est en ces termes que Daniel Lebègue, président de l'ONG Transparency International France, a commenté la révélation d'avoirs cachés au Panama par des centaines de personnalités, le désormais fameux scandale des Panama Papers.

Pourtant, la principale organisation de la société civile de lutte contre la corruption n'est pas si « transparente ». Le directeur de la branche chilienne de l'ONG, Gonzalo Delaveau, a été contraint à la démission après que son nom est apparu dans les documents du cabinet Mossack Fonseca : Delaveau serait lié à au moins cinq entreprises offshore enregistrées dans les îles Vierges britanniques.

« Extrêmement surpris »

Gonzalo Delaveau a assuré n'être le directeur que de l'une d'entre elles, et ne représenter les intérêts des autres entreprises qu'« en tant qu'avocat et juriste ». L'ancien directeur chilien s'est également dit « extrêmement surpris » par l'activité de Mossack Fonseca.

À la suite de ce scandale, Transparency International a appelé tous les dirigeants du G20 à se réunir « immédiatement » et à interdire les sociétés offshore dans le monde entier. L'ONG a également demandé à faire de la transparence des registres de propriété une norme internationale et à décréter des sanctions contre les pays qui ne respecteraient pas ce principe...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • marieco le lundi 11 avr 2016 à 15:26

    Quand on a le pouvoir, on a de l'argent. Quand on a de l'argent, on a le pouvoir. Quand on a les deux, on a encore plus de pouvoir et d'argent. Les paradis sont là pour eux, et eux sont là pour les faire vivre. C'est un autre monde et ils pensent que c'est un juste retour des choses. Les peuples ne servent qu'à deux choses : les nourrir et les regarder (peut-être pour les envier, pour certains). Triste équilibre ... triste monde ...

  • d.e.s.t. le lundi 11 avr 2016 à 14:11

    Avant de parler, M.Lebègue devrait attendre qu'on fasse le ménage dans sa maison-mère!

  • M2723293 le lundi 11 avr 2016 à 13:52

    Lorsque nous ferons attention à "pour qui on vote", on pourra peut-être avoir plus de sérénité.Sauf que l'homme qui perçoit des retombées de la fraude restera tj d'accord avec la fraude.Donc la démocratie qui n'est pas sévèrement controlée est une fausse démocratie.

  • npi6711 le lundi 11 avr 2016 à 13:40

    chouette on saura bientot tout des fraudeur , on pourra rectifier le déficit budgétaire , du moins si l'on en a la volonté

  • fquiroga le lundi 11 avr 2016 à 13:32

    le gendarme voleur, le juge partial, le politicard corrompu, l'instit pédophile, le ministre des finances evadeur fiscal,.....longue liste. Il existe un dicton tres ancien "qui fait la loi, fait son contournement" .....