"Panama papers"-Société générale devant le sénat le 11 mai

le
0
    * Pas de commentaire de Socgen 
    * Des sénateurs accusent Oudéa d'avoir menti en 2012 
    * Société générale réfute les accusations 
 
 (Actualisé avec contexte, pas de commentaire de Socgen) 
    par Julien Ponthus et Emmanuel Jarry 
    PARIS, 26 avril (Reuters) - Le directeur général de Société 
générale  SOGN.PA , Frédéric Oudéa, sera entendu le 11 mai par 
la commission des Finances du Sénat après les révélations sur 
les liens entre la banque et le cabinet panaméen Mossack 
Fonseca, spécialisé en montage de sociétés offshore dans des 
paradis fiscaux, ont indiqué mardi trois sources parlementaires. 
    "L'audition aura lieu en commission des Finances le 11 mai 
au matin", a précisé l'une d'entre elles. 
    Un porte-parole de la Société générale, sous les feux des 
critiques depuis l'éclatement du scandale des "Panama papers", 
n'a pas souhaité commenter cette information.      
    Des sénateurs de gauche et écologistes réclament des 
poursuites judiciaires pour "faux témoignage" contre Frédéric 
Oudéa, l'accusant d'avoir menti en 2012 devant une commission 
d'enquête en assurant que sa banque avait fermé ses 
implantations dans les paradis fiscaux.     
    Le directeur général réfute ces accusations. Société 
générale reconnaît l'existence de "quelques dizaines" de 
sociétés offshore structurées avec le cabinet Mossack Fonseca 
pour certains de ses clients mais insiste sur la "transparence 
fiscale" de ces montages. 
     
    "LA VÉRITÉ EN MARCHE ?" 
    En outre, l'existence de ces sociétés offshore ne remet pas 
en cause la promesse de la banque de n'avoir elle-même plus 
aucune implantation dans les paradis fiscaux, estime Socgen, 
dont le siège a été perquisitionné et ses dirigeants convoqués 
au ministère des Finances après l'éclatement du scandale. 
    "Le Président du Sénat Gérard Larcher vient d'annoncer la 
prochaine audition de M. Oudéa (...) La vérité en marche? 
Voir..", a commenté mardi le sénateur communiste Eric Bocquet, 
très critique sur la politique de la banque française en matière 
de paradis fiscaux. 
    Selon des sources parlementaires, le bureau du Sénat 
étudiera les suites à donner au témoignage de 2012 de Frédéric 
Oudéa, notamment la question d'engager des poursuites, après 
avoir l'entendu le 11 mai.  
    Le groupe Communiste, républicains et citoyens (CRC) précise 
dans un communiqué que le bureau du Sénat pourrait se réunir 
"courant mai" pour examiner la question mais regrette qu'il ne 
le fasse pas dès sa prochaine réunion jeudi.  
    La présidente de la commission des Finances, la socialiste 
Michèle André, avait assuré début avril que l'audition de 
Frédéric Oudéa serait ouverte à la presse.   
 
 (Julien Ponthus, avec Emmanuel Jarry, édité par Jean-Michel 
Bélot) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant