"Panama papers"-Poutine parle d'un complot international

le
1
    SAINT-PETERSBOURG, 7 avril (Reuters) - Vladimir Poutine a 
nié jeudi toute malversation de la part de son ami Sergueï 
Roldouguine, recteur du conservatoire de Saint-Pétersbourg, dont 
le nom apparaît dans les "Panama papers", et il a dénoncé un 
complot international. 
    Selon ces documents provenant du cabinet juridique panaméen 
Mossack Fonseca, spécialisé dans le montage de sociétés 
offshore, le violoncelliste, qui se trouve à la tête d'un empire 
commercial, est impliqué dans des transactions douteuses.  
    "Nos opposants sont par-dessus tout préoccupés par la 
cohésion et le renforcement de la nation russe. Ils essayent de 
nous bousculer de l'intérieur, de nous rendre plus dociles. Ils 
ont donc fabriqué des informations", s'est indigné Vladimir 
Poutine, dans un discours prononcé à Saint-Pétersbourg.  
    Ces informations prétendent "qu'un ami du président russe a 
fait ceci et cela et qu'il s'agit probablement d'actes de 
corruption, mais il n'y en a pas (...) Je suis fier d'avoir des 
amis comme lui", a-t-il poursuivi.  
    Le Kremlin avait dénoncé lundi la "poutinophobie" d'une 
partie de la communauté internationale après la publication des 
premiers articles sur les "Panama papers".   
     
 
 (Vladimir Soldatkin, Jean-Philippe Lefief pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • newwin le jeudi 7 avr 2016 à 17:23

    il a raison