Panama Papers : plusieurs patrons de clubs de foot français impliqués

le
0
Panama Papers : plusieurs patrons de clubs de foot français impliqués
Panama Papers : plusieurs patrons de clubs de foot français impliqués

Les révélations des Panama Papers touchent aussi le monde du ballon rond. Ce jeudi, Le Monde assure que plusieurs patrons de clubs de football français possèdent des sociétés offshore. Ainsi, Waldemar Kita, 62 ans, le patron du FC Nantes, serait propriétaire d'une société domiciliée aux îles Vierges britanniques. Dimitri Rybolovlev, le président de l'AS Monaco, et Margarita Louis-Dreyfus, propriétaire de l'Olympique de Marseille, apparaîtraient également derrière plusieurs sociétés offshore.

Waldemar Kita a beau démentir, Le Monde explique que l'homme d'affaires est l'actionnaire de la société offshore Dylan Limited, domiciliée aux îles Vierges britanniques. La base de données du cabinet panaméen Mossack Fonseca montre que Waldemar Kita possède une résidence à Uccle, près de Bruxelles, ce que dément celui qui a racheté le FC Nantes en août 2007. Pourtant, la holding qui détient le club de football nantais y est domiciliée...

Dimitri Rybolovlev voit son nom apparaître dans de nombreux documents de Mossack Fonseca. L'oligarque russe, propriétaire de l'AS Monaco depuis 2011, est devenu expert dans l'opacification de son patrimoine. «Les sociétés offshore sont utilisées pour des raisons de planification matrimoniale, notamment la planification successorale et la protection d’actifs», répond Me Tetiana Bersheda aux révélations du Monde. Son ex-femme l'accusait notamment de vouloir la spolier d'une partie de son argent lors de leur divorce. En mai 2014, la justice suisse lui avait octroyé 4 milliards de francs suisses, puis finalement 564 millions en appel. En octobre 2015, les ex-époux ont fini par trouver un accord, sans que le montant de ce dernier ne soit révélé. Il n'existe toutefois aucune certitude sur un lien direct entre des sociétés offshore appartenant à Dimitri Rybolovlev et l'AS Monaco.

Margarita Louis-Dreyfus est de son côté associée à deux sociétés offshore dont son défunt mari, Robert, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant