"Panama papers"-Mossack Fonseca dénonce un piratage et porte plainte

le
0
    PANAMA, 6 avril (Reuters) - Le cabinet d'avocats au centre 
de l'enquête "Panama papers" a affirmé mardi avoir été victime 
d'un piratage externe et avoir porté plainte auprès de la 
justice panaméenne. 
    Le cabinet Mossack Fonseca, qui se spécialise dans la 
création de sociétés écrans, n'a enfreint aucune loi et toutes 
ses activités sont légales, a déclaré à Reuters l'un de ses 
fondateurs, Ramon Fonseca. 
    La firme n'a jamais détruit le moindre document ni aidé 
quiconque à se soustraire à l'impôt ou à blanchir de l'argent, 
a-t-il ajouté. 
    "Nous excluons une affaire interne", a-t-il dit. "Ce n'est 
pas une fuite, c'est un piratage". 
    "Nous avons déjà déposé les plaintes qui s'imposent auprès 
du bureau du procureur général et il y a une institution 
gouvernementale qui étudie la question", a-t-il ajouté. 
    Plusieurs pays ont annoncé l'ouverture d'enquêtes sur les 
révélations concernant la création par des milliers de 
personnes, y compris des dirigeants politiques et des chefs 
d'entreprise, de sociétés écrans destinées à faciliter l'évasion 
fiscale ou le blanchiment d'argent. 
    Parallèlement, de Moscou à Reykjavik et de Londres à 
Brasilia, de multiples démentis ont été opposés aux informations 
du Consortium international des journalistes d'investigation 
(ICIJ). 
       
 
 (Elida Moreno et Enrique Pretel; Patrick Vignal pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant