"Panama papers"-Le Kremlin estime qu'on veut discréditer Poutine

le
0
    MOSCOU, 4 avril (Reuters) - Les informations de la presse 
internationale sur les avoirs cachés dans des paradis fiscaux 
qui mettent notamment en cause Vladimir Poutine visent à 
discréditer le Kremlin avant les prochaines élections, a déclaré 
lundi le porte-parole du président russe. 
    Le quotidien britannique The Guardian fait notamment 
référence à un réseau de transactions offshore et de prêts pour 
un montant total de deux milliards de dollars (1,75 milliard 
d'euros) menant à des proches de Vladimir Poutine.   
    "La cible principale de cette opération de désinformation 
est notre président, tout spécialement dans le contexte des 
élections législatives à venir (en septembre) et dans le 
contexte d'une perspective à plus long terme, je veux dire 
l'élection présidentielle dans deux ans", a déclaré Dmitri 
Peskov lors d'une téléconférence avec les journalistes. 
    "Cette poutinophobie à l'étranger a atteint un tel stade 
qu'il est en fait tabou de dire quelque chose de bien sur la 
Russie, ou sur des actions de la Russie ou sur des réalisations 
de la Russie. Mais on se doit de dire de mauvaises choses, 
beaucoup de mauvaises choses, et quand il n'y a rien à dire, il 
faut que ce soit inventé de toutes pièces. C'est évident pour 
nous." 
    Les "Panama papers", surnom donné à cette divulgation 
massive d'informations sur les paradis fiscaux, ne contiennent 
"rien de concret ni rien de neuf" au sujet du président russe, a 
estimé Dmitri Peskov. 
 
 (Maria Tsvetkova; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant