Panama Papers : Cameron renforce le partage d'informations fiscales

le
0
Panama Papers : Cameron renforce le partage d'informations fiscales
Panama Papers : Cameron renforce le partage d'informations fiscales

Un peu plus de transparence. Le Premier ministre britannique, David Cameron, a annoncé lundi que la plupart des dépendances de la Couronne britannique, y compris les îles Caïmans et Vierges, considérées comme des paradis fiscaux, devront désormais partager leurs informations fiscales avec Londres, la capitale britannique.

Ces territoires, à l'exception de Guernesey et d'Anguilla, ont donné leur accord pour fournir aux autorités judiciaires et fiscales britanniques un accès complet aux informations relatives à l'identité des propriétaires de compagnies présentes sur leurs sols, a déclaré David Cameron devant le Parlement. «Pour la première fois, la police et les autorités seront en mesure de voir exactement qui détient vraiment et contrôle les compagnies enregistrées sur ces territoires», a dit le chef de l'exécutif britannique, citant notamment les Îles Caïmans, les Îles Vierges, Jersey ou les Bermudes.

VIDEO. Panama Papers : Cameron s'attaque à l'évasion fiscale

David Cameron, qui présidera le mois prochain à Londres un sommet international contre la corruption, a également annoncé vouloir légiférer pour que «les sociétés qui ne parviennent pas à empêcher leurs employés de faciliter l'évasion fiscale soient tenues pénalement responsables». 

Ces décisions interviennent une semaine après la révélation d'un vaste scandale mondial d'évasion fiscale, les Panama papers, qui repose entre autres sur les  pratiques du cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca. Elles interviennent aussi après la communication, qu'il a lui-même reconnue comme ratée, du Premier ministre britannique sur sa participation passée dans une société offshore. Il a d'ailleurs fini par publier ses avis d'imposition des six dernières années. Plusieurs autres responsables ont fait de même lundi, comme deux potentiels successeurs de Cameron, son ministre des Finances George Osborne et le maire de Londres Boris Johnson, mais ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant