"Panama papers": Cameron promet de renforcer les règles fiscales

le
0
DAVID CAMERON PROMET DE DURCIR LA LUTTE CONTRE L'ÉVASION FISCALE
DAVID CAMERON PROMET DE DURCIR LA LUTTE CONTRE L'ÉVASION FISCALE

LONDRES (Reuters) - Affaibli par les révélations concernant son père dans les "Panama papers", le Premier ministre britannique David Cameron a promis lundi qu'il allait renforcer les mesures de lutte contre l'évasion fiscale sans dissuader l'investissement en Grande-Bretagne.

S'exprimant devant le Parlement, David Cameron a tenté de reprendre l'initiative dans un débat qui se focalise sur ses réticences à reconnaître que son père, aujourd'hui décédé, détenait un fonds offshore.

Qualifié de "Dave le dissimulateur" par un député de l'opposition, Cameron a plaidé en faveur de ceux qui utilisent leur fortune pour soutenir leur famille, une chose, a-t-il affirmé, qu'a faite son père.

Il a ensuite insisté sur la distinction entre évasion fiscale illégale et évitement fiscal légal.

"Il est juste de renforcer la loi et de transformer la culture de l'investissement en interdisant l'évasion fiscale et en décourageant l'évitement fiscal agressif", a-t-il dit.

"Ce faisant, nous devons distinguer les montages destinés à réduire artificiellement l'impôt et ceux qui encouragent l'investissement", a-t-il poursuivi.

"L'aspiration à la fortune et la création de richesse ne sont pas des gros mots, ils sont les moteurs de la croissance et de la prospérité de notre pays et nous devons toujours soutenir ceux qui veulent investir pour soutenir leurs familles", a-t-il plaidé.

Il a annoncé que la plupart des territoires comme les îles Vierges britanniques et les îles Caïmans ainsi que les dépendances de la couronne, tels que Jersey, avaient promis de fournir au fisc britannique un accès complet aux informations sur les bénéficiaires de sociétés afin d'améliorer la transparence.

Il a également promis une loi, cette année, prévoyant des poursuites pénales contre les sociétés dont les employés continueraient à conseiller des clients sur les procédures d'évasion fiscale.

L'annonce de ces mesures et la publication par Cameron de ses déclarations d'impôts pour les six dernières années n'ont guère apaisé les critiques nées de la publication de documents dans lesquels apparaît le nom de son père.

Le chef de file du Parti travailliste, Jeremy Corbyn, a qualifié l'intervention du Premier ministre devant les parlementaires de "cours dans l'art de l'illusion".

"Il existe désormais une règle pour les super riches et une règle pour les autres. Sincèrement, je ne suis pas certain que le Premier ministre évalue pleinement la colère qui s'exprime à l'égard de cette injustice", a ajouté Jeremy Corbyn.

(Elizabeth Piper et William James; Pierre Sérisier pour le service français, édité par Tangi Salaün)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant