Panafieu fustige le machisme de l'UMP

le
2
L'ancienne maire du XVIIe arrondissement de Paris a ajouté sa voix à celles qui dénoncent la faible proportion de femmes investies par le grand parti de droite pour les législatives.

«À l'UMP, le féminin de député, c'est suppléante», ironisait en janvier Brigitte Kuster, maire du XVIIe arrondissement. Candidate aux législatives dans la 4e circonscription de la capitale, elle n'a pas été investie par son parti, l'UMP, qui lui a préféré Bernard Debré. Mardi matin sur RTL, c'est son mentor, Françoise de Panafieu, ex-maire du XVIIe arrondissement, qui a pointé avec virulence le «machisme» du parti.

Car la situation de Brigitte Kuster est loin d'être un cas isolé à l'UMP. Dans la capitale, les six circonscriptions de droite ont été attribuées à des hommes. «C'est la première fois que nous risquons de n'avoir aucune femme élue députée à Paris», s'insurge François de Panafieu. Au niveau national, plus de 70% des candidats UMP sont des hommes. «Dès lors que nous avions 317 députés sortants et qu'une bonne part d'entre eux se représentent et ont un ancrage remarquable sur leur territoire, il était extrêmement difficile de les sacrifie

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • derastea le mardi 5 juin 2012 à 15:28

    N'avoir rien foutu en 5 ans et exiger un poste de député au non de l'égalité homme femme. Cest ca aussi les biens pensants.

  • paumont1 le mardi 5 juin 2012 à 13:02

    c'est ça le parti moderne qui soutient encore Sarkozy.....