Paludisme: trop de traitements contrefaits

le
0
Des analyses réalisées en Asie et en Afrique subsaharienne montrent que plus d'un tiers des médicaments utilisés contre le paludisme sont des faux ou sont de mauvaise qualité.

L'émergence de souches de paludisme résistantes aux traitements en Asie du Sud inquiète bien des spécialistes de cette maladie qui continue de tuer chaque année des centaines de milliers d'enfants dans le monde. Une situation qui est apparemment aggravée par la présence dans cette partie du monde d'un très grand nombre de médicaments anti-malaria qui sont de mauvaise qualité, voire même faux, rapportent des chercheurs américains et britanniques dans la revue Lancet Infectious Diseases.

Sur les 1437 échantillons de médicaments prélevés dans sept pays d'Asie du Sud-Est, 35% ont échoué les tests chimiques, 46% avaient des défauts d'emballage et 36% étaient tout simplement des faux. Des faux qui contiennent dans le meilleur des cas des faibles doses de produits actifs, ce qui favorise l'apparition des résistances aux médicaments contenant de l'artémisinine. L'artémisinine, issue de la pharmacopée traditionnelle chinoise, est désormais le principal espoir pour le tr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant