Palmyre-L'armée syrienne poursuit son opération reconquête

le , mis à jour à 18:17
0
    par Dominic Evans 
    BEYROUTH, 26 mars (Reuters) - L'armée syrienne a progressé 
samedi sur plusieurs fronts dans la ville de Palmyre, avec 
l'appui d'avions et de pièces d'artillerie, et s'est emparée de 
plusieurs quartiers, ont rapporté les médias officiels ainsi que 
l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). 
    L'OSDH, organisation proche de l'opposition basée à Londres, 
a parlé de l'assaut le plus important mené par l'armée syrienne 
et les miliciens alliés en trois semaines, dans le cadre de leur 
offensive pour reconquérir la "perle du désert". 
    Selon le directeur de l'OSDH, Rami Abdoulrahman, l'armée et 
ses supplétifs ont pris le contrôle d'un tiers de la ville, 
essentiellement dans l'ouest et le nord, dont une partie de la 
cité antique. Des militaires sont également engagés sur un front 
au sud, a-t-il complété. 
    L'armée progresse à l'intérieur de Palmyre, où elle a repris 
plusieurs quartiers, a affirmé quant à elle la télévision 
d'Etat. 
    Des explosions en série ont touché les immeubles, et de la 
fumée s'élevait de nombreux endroits. Un peu plus tôt, l'OSDH 
rapportait que les combattants du groupe Etat islamique, qui ont 
pris le contrôle de la ville en mai 2015, avaient lancé des 
contre-attaques, entre autres au moyen de voitures piégées, pour 
stopper l'avancée des troupes régulières. 
    La télévision, filmant à partir de la butte où s'élève la 
citadelle médiévale, reprise vendredi par l'armée, a montré des 
chars et des pièces d'artillerie tirant sur certains points de 
la ville. 
    A Moscou, le ministère de la Défense, cité par les agences 
de presse russes, a fait savoir que l'armée de l'air russe 
déployée en Syrie avait effectué 40 sorties dans le ciel de 
Palmyre au cours des dernières 24 heures, frappant 158 objectifs 
de l'EI et tuant une centaine de djihadistes. 
    La reconquête de Palmyre serait le plus important revers 
pour l'EI en Syrie depuis le début de l'intervention aérienne 
russe le 30 septembre dernier, lancée pour tenter d'inverser une 
tendance alors défavorable au régime de Bachar al Assad. 
     
    RECONSTRUIRE PALMYRE 
    Une telle reconquête ouvrirait la voie à l'armée vers l'est 
de la Syrie, où l'EI contrôle la majeure partie des provinces de 
Rakka et de Daïr az Zour, dans la vallée de l'Euphrate. 
    L'EI, de même que le Front al Nosra, branche syrienne d'Al 
Qaïda, n'est pas concernée par la cessation provisoire des 
hostilités qui a permis une accalmie des combats entre le régime 
et les insurgés dans l'ouest du pays. 
    Palmyre comptait 50.000 habitants selon un recensement qui 
remonte à plus de dix ans. Ce chiffre a été gonflé par un afflux 
de personnes déplacées par les combats dans le reste du pays, 
mais la majeure partie des habitants ont fui au moment de la 
prise de contrôle par l'EI en mai dernier. 
    "Nos forces héroïques continuent de progresser, jusqu'à ce 
que nous libérions chaque pouce de cette terre pure", a déclaré 
un militaire à la télévision d'Etat. 
    En août, les hommes de l'EI ont dynamité deux édifices de la 
cité antique de Palmyre, les temples de Bêl et de Baalchamine, 
qui faisaient la fierté des lieux. Les Nations unies ont parlé 
de crime de guerre à propos de leur destruction. 
    Samedi, le directeur des services des Antiquités de Syrie, 
Maamoun Abdelkarim, a assuré que le gouvernement syrien 
s'emploierait à restaurer les temples, ainsi que les tours 
funéraires et l'arc de triomphe qui ont également été détruits 
l'an dernier. (voir  ) 
    Des responsables syriens ont indiqué l'an passé qu'ils 
avaient évacué des centaines de statues vers des lieux sûrs 
avant que l'EI s'empare de la ville. 
 
 (avec Dmitri Soloviov; Pierre Sérisier et Eric Faye pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant