Palmarès des lycées 2015 : les recettes d'un bahut qui fonctionne

le
0
L'entrée du bateau, le lycée Léonard de Vinci, à Levallois-Perret.
L'entrée du bateau, le lycée Léonard de Vinci, à Levallois-Perret.

Autour de la table de réunion du bureau de la directrice, une petite dizaine de convives. Des professeurs, conseiller principal d'éducation (CPE), chef de travaux et proviseur adjoint se sont déplacés pour une réunion organisée au débotté. La principale, Marie-Pierre Dalbin, sert du café alors que des bavardages enjoués et des éclats de rires se font entendre. Sous le ciel pluvieux de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), ce jour-là, l'ambiance est au beau fixe à l'intérieur du lycée public Léonard de Vinci. Au sein de l'équipe éducative, on s'entend comme larrons en foire. Dans l'immense hall du lycée, surnommé le "bateau" pour sa forme de navire de croisière et les passerelles qui le jalonnent, les lycéens ne sont pas en reste : eux aussi papotent dans une atmosphère bon enfant, tant "il y fait bon travailler", selon les termes exacts des élèves. Le bâtiment, inondé de lumière grâce à de larges baies vitrées qui ouvrent sur un espace vert, est ultra moderne. Depuis vingt ans, il a pris la suite d'anciens locaux devenus trop vétustes. Une valeur sûre "Bienvenue au lycée Léonard de Vinci" : le message d'accueil qui s'affiche sur le panneau électrique donne le ton. Sur cet écran géant, les 1 700 élèves qui étudient ici dans les filières générales, technologiques, ou professionnelles sont tenus au courant des absences de leurs professeurs et des tâches administratives dont il faut qu'ils s'acquittent. Parmi eux, 292 sont...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant