Palestine : Obama tente une solution de la dernière chance

le
0
L'Administration américaine fait tout pour éviter un revers diplomatique majeur à l'ONU.

À cinq jours de l'arrivée de Barack Obama à New York pour la session annuelle de l'ONU, que les Palestiniens veulent utiliser pour arracher une reconnaissance unilatérale de leur État à l'Assemblée générale ou au Conseil de sécurité, l'Administration américaine redouble d'efforts en coulisses pour prévenir un scénario qui constituerait un revers diplomatique majeur. Mercredi, ses émissaires Dennis Ross et David Hale étaient à nouveau au Proche-Orient pour rencontrer les dirigeants israéliens et tenter de leur soutirer des concessions susceptibles de convaincre les Palestiniens de revenir à la table de négociation et de renoncer à leur projet. Il était prévu qu'ils fassent un nouveau passage en ­Cisjordanie ce jeudi. Mais n'est-il pas trop tard ?

«En diplomatie, il n'est jamais trop tard. La onzième heure est précisément le moment où, confrontées à l'imminence d'une décision dont le coût serait très lourd, les parties peuvent décider de se mettre d'ac...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant