Palestine : coup de patte français, sérénité américaine

le
0
Malgré des désaccords sur la méthode, Obama et Sarkozy sont prêts à avancer ensemble sur la Palestine

Le moins que l'on puisse dire est que le président Nicolas Sarkozy n'a pas mâché ses mots mercredi, pour dénoncer la «méthode» employée depuis 20 longues années sous la supervision de Washington pour tenter de résoudre le conflit israélo-palestinien. «Il faut arrêter de croire qu'un seul pays fusse-t-il le plus grand, ou qu'un petit groupe de pays peuvent résoudre un problème d'une telle complexité», a-t-il lancé sans ambages, une formule qui ressemblait fort à une pierre posée dans le jardin de l'Amérique. Face à une Assemblée générale qui a applaudi son discours avec beaucoup plus de force que celui du président Obama, le dirigeant français a aussi souligné les dangers qu'un veto américain au Conseil de sécurité pourrait avoir sur la rue palestinienne et arabe, si le président Mahmoud Abbas rentrait à Ramallah avec cette seule réponse à sa demande de reconnaissance dans ses bagages. C'est la crainte d'un embrasement qui a d'ailleurs poussé Nicolas

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant