Palaces parisiens: une coûteuse remise à niveau pour rester dans la course

le
0
Après avoir réalisé les chantiers des trois nouveaux palaces parisiens, Bouygues Construction se penche désormais sur les rénovations du Crillon et du Ritz.

Le grand gagnant de la guerre des palaces parisiens est... Bouygues Construction. Avec un contrat à 100 millions d'euros signé pour la rénovation du Crillon, qui a fermé ses portes pour deux ans en mars dernier, le constructeur complète une impressionnante série de projets. Après s'être illustré sur les chantiers du Fouquet's Barrière, du Royal Monceau et du Shangri-La, le groupe français s'occupe des travaux du Ritz, fermé depuis un an, avec un budget 140 millions.

La fièvre des pelleteuses dans les hôtels de luxe ne s'explique pas uniquement par la crainte de la concurrence. «C'est plutôt un concours de circonstances, assure François Delahaye, patron du Meurice et du Plaza Athénée, qui fermera ses portes le 1er octobre pour sept mois. Fermer simultanément trois éminents palaces au moment où arr...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant