Pakistan:Zardari fragilisé par le «Memogate»

le
0
En contrepartie de l'aide américaine visant à rogner les ailes de l'armée pakistanaise, Zardari aurait ouvert à Washington les portes du pays, y compris celles de son arsenal nucléaire

L'HISTOIRE est digne d'un roman de John Le Carré. Tout a commencé en mai par une pièce jointe à un e-mail envoyé par l'énigmatique homme d'affaires américain d'origine pakistanaise Mansoor Ijaz à l'amiral Mike Mullen, alors chef d'état-major des armées américaines. Quelques lignes non signées ; une bombe à retardement sur laquelle est désormais assis le président pakistanais Asif Ali Zardari.

Car le «mémo» joint au courriel était un véritable appel au secours. L'initiative serait venue du président pakistanais en personne, lequel redoutait, selon plusieurs documents saisis depuis, un coup d'État militaire au Pakistan. En contrepartie de l'aide américaine visant à rogner les ailes de l'armée pakistanaise, Zardari aurait ouvert à Washington les portes du pays, y compris celles de son arsenal nucléaire.

L'ambassadeur sacrifié

Il reste bien des zones d'ombre dans ce «Memogate» qui ébranle le Pakistan depuis le mois d'octobre. Une semaine après le raid des mari

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant