Pakistan : «Une zone frontalière difficile»

le
0
À l'approche de la conférence de Bonn, la crise déclenchée par la bavure à la frontière pakistanaise remet en question la tentative faite pour inscrire le conflit afghan dans une dimension régionale.

La bavure à la frontière du Pakistan intervient à un moment où les relations particulièrement délicates avec Islamabad sont devenues l'un des éléments les plus cruciaux de la situation en Afghanistan. Au cours d'une opération nocturne, un détachement de l'armée nationale afghane, soutenu par des forces de la coalition, a été pris sous le feu des insurgés dans la province de Kunar. Deux postes frontières pakistanais ont été pris pour cible par erreur lorsqu'il s'est agi de riposter. «C'est apparemment une erreur énorme», relève un responsable militaire au quartier général de l'Isaf, à Kaboul, en soulignant que «les postes frontières sont parfaitement identifiés» sur les cartes dont dispose l'Otan.

Le commandant en chef des forces de la coalition, le général John Allen, qui nous recevait dimanche matin, est plus prudent. Il rappelle qu'il a adressé ses condoléances à Islamabad, mais attend les résultats de l'enquête avant de se prononcer.

«Sanctuaires 1/4 /h3>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant