Pakistan : peur sur les législatives

le
0
REPORTAGE - Les talibans multiplient les attentats pour favoriser la victoire de la droite.

Peshawar

A-t-on jamais vu un meeting électoral aussi misérable? Ils sont une centaine, assis dans le jardin d'une propriété de Peshawar, au nord du Pakistan, à écouter Ghulam Bilour. Cette figure de proue de l'Awami National Party (ANP), le premier parti politique pachtoun, est un homme en sursis. Depuis le début de la campagne pour les législatives, les talibans essayent de le tuer. Il y a deux semaines, un kamikaze s'est précipité contre son 4 × 4 blindé. Ghulam Bilour en a réchappé de justesse. L'ANP est une force politique de premier plan au Pakistan. Au pouvoir dans la province de Khyber Pakhtunkhwa, dans le nord-ouest, il a fait partie de la coalition gouvernementale au Parlement fédéral ces cinq dernières années. Mais les attaques des talibans le forcent à tenir des meetings dignes d'un groupuscule interdit alors que les élections sont prévues le...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant