Pakistan : nouvelle attaque des talibans à l'aéroport de Karachi

le
0
Pakistan : nouvelle attaque des talibans à l'aéroport de Karachi
Pakistan : nouvelle attaque des talibans à l'aéroport de Karachi

L'aéroport de Karachi (Pakistan) a de nouveau été la proie de violences ce mardi. Au lendemain d'une attaque des talibans qui a fait 37 morts, un nouvel assaut a été lancé contre les lieux par un groupe armé. Mais les assaillants ont rapidement pris la fuite, sans faire de victimes.

L'attaque a eu lieu à 500 m environ de l'entrée principale du périmètre de l'aéroport, contre une académie militaire, et encore plus loin des terminaux de passagers. Le commando comportait deux à quatre assaillants selon les sources. Tous les vols prévus à l'aéroport ont été suspendus jusqu'à nouvel ordre. L'armée pakistanaise a annoncé dans la foulée avoir envoyé des soldats sur place «pour soutenir les forces de sécurité».

VIDEO. Brève attaque d'un commando taliban à l''aéroport de Karachi.

Le Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), principal groupe rebelle islamiste du pays, a revendiqué cette brève attaque contre le plus grand aéroport du pays. Il a précisé qu'il avait ainsi voulu venger les bombardements menés dans la matinée par l'aviation pakistanaise dans une zone tribale du nord-ouest connue pour être un de ses fiefs. L'armée a annonce y avoir tué 15 «terroristes» et détruit «neuf repaires».

Les talibans ont fait 6 000 morts depuis 2007

L'attaque du week-end dernier avait soulevé depuis lundi des questions sur la manière dont un tel commando rebelle avait pu s'introduire dans l'une des zones les plus stratégiques, et donc en principe les plus sécurisées, du pays. Cet assaut, l'un des plus meurtriers de ces derniers mois au Pakistan, a été revendiqué par le TTP, principal groupe rebelle islamiste du pays et proche d'Al-Qaïda, dont les attaques ont fait plus de 6 000 morts depuis 2007.

Le gouvernement se trouve sur la sellette, critiqué dans sa stratégie d'apaisement face au TTP. La première attaque de l'aéroport de Karachi a relancé les appels d'une partie de la société civile à ne faire aucune ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant