Pakistan-Libération du cerveau présumé de l'attaque de Bombay

le
0

ISLAMABAD, 18 décembre (Reuters) - Un tribunal pakistanais a ordonné jeudi la libération sous caution du cerveau présumé de l'attaque menée en 2008 par des extrémistes pakistanais à Bombay, en Inde, ont annoncé ses avocats. Le seul assaillant sorti vivant de cette opération a désigné Zaki-ur-Rehman Lakhvi, arrêté en 2009 au Pakistan, comme l'organisateur de l'attaque menée dans la capitale financière indienne par dix hommes armés, qui avait duré trois jours et fait 166 morts. La décision de le remettre en liberté, contre le versement d'une caution d'un million de roupies (environ 8.100 euros), devrait faire enrager l'Inde et pourrait remettre en cause le rapprochement entre les deux voisins souhaité par le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif. Elle intervient deux jours seulement après le massacre commis par les taliban pakistanais dans une école de Peshawar, où 132 enfants et neuf enseignants ont été tués. Un des avocats de Lakhvi a déclaré à Reuters que celui-ci devrait être remis en liberté "lundi ou mardi". Chaudhry Azhar, un des procureurs, a indiqué de son côté que le parquet pourrait faire appel de la décision du tribunal. (Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant