Pakistan : le premier ministre face aux juges

le
0
Yusuf Raza Gilani a été inculpé par la Cour suprême pour avoir refusé de collaborer avec des magistrats dans une enquête sur une affaire de corruption.

En arrivant à la Cour suprême du Pakistan, lundi matin, le premier ministre Yusuf Raza Gilani savait qu'il allait être inculpé. Une première dans l'histoire du pays; un pas de plus vers la déstabilisation du pouvoir civil d'Islamabad, attaqué depuis des mois à la fois par l'establishment militaire et l'appareil judiciaire.

Le chef du gouvernement est accusé d'«outrage à la Cour» pour avoir refusé de demander aux autorités helvétiques de rouvrir les cas de corruption qui pèsent contre le président Asif Ali Zardari. Des affaires de blanchiment d'argent. Elles portent sur des sommes colossales issues pour l'essentiel de pots-de-vin perçus dans les années 1990. Asif Ali Zardari était alors ministre des investissements au sein du cabinet de sa défunte épouse Benazir Bhutto. Toutes ces affaires lui avaient valu le sobriquet de «Mr.10%». Mais Gilani persiste et signe: Zardari bénéficie de l'immunité que lui confère sa fonction de chef de l'État. Il s'affiche aussi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant